AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 FLASHBACK - Le fantôme d'autrefois... [Riza et Roy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tiky Mick
La Cleptomanie Incarnée
Maître Goa'uld

avatar

Masculin
Nombre de messages : 118
Localisation : Montagne de Briggs
Rang dans le RP : Cleptoman pro / Combattant aux agrapheuses ~
Rang Spécial HRP : ~Sexy Boy / éleveur de . et propriétère de pointillé le . de concour /collectionneur de tronçonneuse/ Maître éolienne de la CB ~
Date d'inscription : 21/10/2006

Feuille de personnage
Points:
52/115  (52/115)
Niveau:
19/20  (19/20)

Pouvoir: Passe à travers les choses...

MessageSujet: FLASHBACK - Le fantôme d'autrefois... [Riza et Roy]   Dim 28 Aoû - 21:14

Central City, quelques jours avant la fin tragique du Généralissime, dans les bas fonds de la capitale…

Le vieux théâtre avait été le témoin de cette vérité qui mettrait Dante à mal. Le « fils » qu’elle avait finit par enfermé, venait de se retrouver libérer. Et non pas par un fabuleux hasards du à la nature instable des lieux, mais plutôt par le hasard dut à la main de l’un de ses chiens. Roy Mustang pour être plus exacte. Tiky ne savait guère pourquoi il était venue par ici avec sa Lieutenant, mais il lui en devait bien une, puisqu’il pouvait à présent courir comme il le souhaitait dans ce monde qu’il voulait tant visiter. Malheureusement, l’alchimiste ne semblait pas spécialement enclin à le laisser en vie, pour une raison qui lui était tout ce qu’il y avait de plus obscure. Qu’est-ce que le Tatouage gravé dans la paume de sa main avait à voir la dedans ? Une sœur au cheveux argentés ?… Il y avait une Homonculus aux cheveux argentés qui se promenait dans le pays ? Et il ne le savait pas ?… Une renégat peut-être, qui avait abandonné Dante depuis bien trop longtemps pour qu’il en ait le moindre souvenir, sans aucun doute. Du moins, c’est ce qu’il finit par se dire. Cela explique donc pourquoi ils sont toujours présent. Mais la deuxième ? Qui est-ce donc ? Une autre renégat ? Kira peut-être ? Il finirait bien par leur poser la question, mais d’abord, il fallait qu’il les mènent à elle… Tout en espérant que la vieille soit encore présente en ces lieux. Ce qu’il doutait énormément.

Un sourire malveillant finit par tirer ses lèvres, alors qu’il venait de filer en vitesse en direction du manoir. En un saut agile il rejoignit l’un des toits et attendit un instant que le duo finisse par sortir du théâtre pour se remettre en route, bondissant hors du toit pour revenir sur le planché des vaches et se mettre à courir à vitesse Humaine. Il ne fallait pas qu’il les sèment, ho ça non. Mais il ne fallait pas non plus qu’ils parviennent à l’avoir. Ou plutôt, il ne fallait pas que le Mustang ne finisse par l’avoir. Les balles, il était protégé contre. Si elle tirait, le projectile ne lui déchirerait aucun tissu.
Sa course finit par ralentir finalement, alors qu’il arrivait devant la grande bâtisse. Il en oublia un instant ses poursuivants, laissant ses yeux dorés balayer les alentours, et il finit par reprendre une marche normal, retirant finalement le dernier gant qu’il possédait. Sans plus de cérémonie, il balança les tissus par-dessus son épaule, jeta un coup d’œil derrière lui tout en arborant un sourire qui en disait long sur ses pensés, et finit par disparaitre en passant à travers l’un des murs du bâtiment. Si ils avaient assez de crans, ils finiraient par entrer à leur tour. En détruisant tout, ou pas, ça lui était plutôt bien égal à dire vrais. De toute façon, comme ça, il avait un peu le temps de visiter rapidement. Il ne chercha donc pas les portes, passant de pièce en pièce en jouant les passe murailles, et finit par tomber sur le salon. Sur la petite table se trouvait encore une tasse, prouvant bien que la vieille était passé par la… Seulement, tout indiquait que cela faisait un petit moment qu’elle avait finit par quitter la zone. Ou plutôt, qu’elle avait retrouvé un nouveau corps, puisque son ancienne carcasse gisait à présent sur le sol, portant encore les marques du coup que la Cleptomanie lui avait infligé.

- … Cachez-vous comme vous le pourrez Dame Dante. Votre mort n’en sera que plus amusant.

Malgré la déception qui pouvait être clairement lu dans le regard mordoré de l’Homonculus, il semblait ne pas pour autant perdre espoir. Après tout, tant qu’il vivrait en ce monde, il avait toujours un minimum d’espoir de pouvoir la faire tomber au plus bas de l’échelle. Par ailleurs, il y avait une chose qu’il voulait voir de ses propres yeux…

Le Cleptomane chercha un instant un outil du regard, puis finit par se faire une raison. Il allait devoir toucher ce corps qui devait être mort depuis un peu trop longtemps à son gout. L’homonculus finit par se mettre à croupis, et attrapa le bras de la défunte pour en remonter la manche et ainsi, apercevoir ce qu’il cherchait. La, sur la chaire, se trouvait une zone qui avait anormalement moisie… Son âme n’en avait donc plus pour longtemps ? Alors pourquoi diable s’obstinait-elle ?!…
Tiky soupira, puis se releva, laissant la manche recouvrir de nouveau ce spectacle décevant. Sans attendre, il finit par s’installer dans un canapé, dans le fond de la pièce, et attendit patiemment que ces chères poursuivants ne finissent par pointer le bout de leur nez… Il fallait qu’il les mette en confiance, qu’il leur face comprendre qu’ils ne craignaient rien de lui, sauf si ils continuaient de s’obstiner à le bruler, encore et encore… Tiky était l’un des Homonculus les plus patient après Sloth, mais tout le monde finissait bien par péter une durite au bout d’un moment n’est-ce pas ?… En plus, cet abrutie lui avait fait perdre quelques pierres, et autant dire que ça commençait à l’agacer. Le sourire crispé donc, il finit par accueillir les deux militaires, qui venaient de reparaître…

- Bienvenue dans la résidence secondaire de « mère »… Comme vous pouvez le constater, elle n'est pas disponible pour le moment.

Bien qu’il restait d’un calme sans faille en apparence, il était bel et bien prêt à réagir si l’un des deux souhaitait de nouveau le prendre en chasse…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fma-world.forums-actifs.net/
Roy Mustang
Général de Brigade
Flamme Alchemist

Membre

avatar

Masculin
Nombre de messages : 23
Localisation : Amestris, il aime se balader ~
Rang Spécial HRP : Musty | Casanova | Pétard Mouillé | Allumette | Briquet |
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: FLASHBACK - Le fantôme d'autrefois... [Riza et Roy]   Lun 29 Aoû - 22:19

THEATRE OF ILLUSIONS ~ NOSTALGIA
« Je ne crois pas aux histoires de fantômes, malgré le fait qu’ils viennent me hanter. »

Roy observe une dernière fois le mur dans lequel a disparu l’Homonculus du nom de Tiky Mick avant de comprendre ses intentions. Il fuit ? Non, il ne pense pas … Le colonel s’avance très simplement ; les dents serrées. Il regarde sa lieutenante ; qui lui avait très simplement parlé d’une voix qu’elle voulait douce. Partir … Excellente idée. Un craquement sinistre se fait entendre au-dessus de la tête des deux militaires et le Flame Alchemist se voit bien obligé de relever la tête pour voir ce qu’il se passe. Le théâtre … Allait s’écrouler dans quelques minutes. Déjà, les fissures sont là. Elles ne vont pas tarder à prendre la totalité du bâtiment. Il soupire. Au final ; il n’a pas eut sa réponse : est-ce Tiky qui a tué Kurnous ? Si oui … Il ne sait absolument pas de quoi il serait capable de faire pour le venger.

 « Oui, lieutenant, allons-y … » dit-il d’une voix qu’il veut assurée ; mais qui ne semble pas vraiment l’être.

Il s’avance ; très simplement. Où est-il passé ? Il sort, en compagnie de sa lieutenante ; en gardant le silence. Parler serait futile, inutile et ne mènerait à rien. Donc, tais-toi ; Roy, au lieu de vouloir dire quelque chose. Ils franchirent les escaliers qui mènent à l’air figé de la ville souterraine, dans laquelle aucun vent ne souffle ; où la vie n’est plus qu’un vague souvenir lointain. A peine sortit qu’une silhouette entre dans leur champ de vision. Celle de Tiky ; qui vient tout juste de sauter d’un toit avec une agilité presque féline. Alors ce-dernier s’est caché pour simplement les attendre ? Hm … De plus ; il les regarde un court instant avant de se mettre à courir à travers les rues. S’apprêtant à jurer, le colonel analyse la situation et ; sans trop se rendre compte que sa lieutenante est derrière lui ; il se met à courir après le cleptomane. Ce-dernier peut très bien courir plus vite. Simplement ; il ne semble pas vouloir les faire le perdre de vue et ne semble pas vouloir non plus qu’ils le rattrapent. Cependant ; les blessures de Roy ont raison de ce-dernier et l’empêche de courir bien vite. Ce n’est pas bien conseillé de courir quand on sort de l’hosto et quand on vous a tripatouiller le cœur quelques dizaines de minutes auparavant … L’alchimiste regarde le corps de Tiky tourner dans un angle et ; arrivant à celui-ci, le voit ralentir pour reprendre une allure de marche jusqu’au devant d’un grand manoir qui semble être tout sauf habité par les présences humaines présentes sur les lieux. Un piège ? Roy grogne presque pour lui-même et ralentit également ; se casant dos au mur, la tête tournée de façon à voir ce que fait le cleptomane. Celui-ci entre dans la grande bâtisse, par une façade, en tournant un certain regard accompagné d’un certain sourire vers ses poursuivants ; après avoir balancé quelque chose par-dessus son épaule. Le colonel reprend sa respiration avec une certaine lenteur tout en jetant un regard à sa lieutenante qui attend toujours aussi patiemment ses instructions.

« Entrons ... Mais c’est peut-être un piège. Restons sur nos gardes. » fait-il simplement.

Une phrase prononcée avec un manque visible d’entrain. Le fait de ne pas avoir eut sa réponse précédemment l’a profondément énervé. Roy fait son apparition juste devant la porte du manoir, qu’il regarde de son regard ténébreux avant de se diriger droit vers elle. Qui sait ce qu’il y a derrière … Oui ; en effet. Mais passons ce doute. Le Flame Alchemist saisit la poignée et la tourne. Un grincement singulier retentit dans le grand hall désert et sombre. C’est un bien beau bâtiment que tu as là ; mon bon Roy … Et surtout ; bien … Grand. Un vrai labyrinthe s’offre aux deux militaires. Mustang jette simplement un œil au grand escalier qui lui fait face, se demandant par où commencer les recherches. Il fait un pas hésitant ; comme pour vérifier la solidité du sol et s’avance définitivement. Ses pas claquent dans le silence. Comme ses pas sont ceux d’un danseur ; ils retentissent furtivement. Assez furtivement pour paraître pressés. Cependant ; la pénombre est trop épaisse. Le colonel jette un œil au plafond ; remarquant un lustre qui ne demande qu’à être allumé et ; d’un geste précis, claque des doigts pour éclairer les lieux. Qui s’avérent être un amas de ruines. Les murs sont par endroits éventrés pour laisser place aux autres pièces ; tout aussi délabrées les unes que les autres.

Cet endroit est si désolé … Son calme est angoissant … Roy ignore cette pensée qui l’assaille sans répits. Il montre les escaliers du doigt sans rien dire ; silencieux comme un fantôme. Et pâle comme un revenant, aussi. Il a l’étrange impression d’errer entre ces murs anéantis par des années de désolation et de mort … C’est une étrange impression qu’il ressent là. Il se laisse tout de même attirer par un vaste salon dont de la lumière filtre par le dessous de la porte. C’est là ? Tu es sûr de toi, Roy ? Il met sa main gantée sur le pommeau de la porte et l’ouvre.


THEATRE OF ILLUSIONS ~ NECROMENCER


Tiky est là. Assit sur un canapé, l’air le plus tendu du monde ; dans ce grand salon au tapis richement décoré d'or et de rouge. Le grand classique. Il y a peu d'éclairage là aussi. Mais juste assez pour remarquer que la pièce est grande ; possédant deux fauteuils et un canapé. Tous aussi bien décorés. Roy se crispe inconsciemment. Le cleptomane redresse la tête vers les deux nouveaux arrivants et déclare sans plus de manières :

« Bienvenue dans la résidence secondaire de ‘‘mère’’ … Comme vous pouvez le constater, elle n’est pas disponible pour le moment. »

Et tu nous offre un café en attendant son retour, c’est ça ? grogne cette voix sortie d’on ne sait où. Roy reste impassible et silencieux. La voix de Tiky claque dans ce silence ambiant ; brisant par ailleurs le calme qui semblait planer sur les lieux. Il avance histoire de laisser un peu de place à sa lieutenante et regarde Tiky sans cacher son agacement envers cette « fuite ». Et surtout ; le sourire du cleptomane sonne très faux. Hypocrisie ? Ironie ? Roy ne sait pas quoi penser face à cet air. Il remarque alors une vague odeur assez particulière. Il fronce les sourcils et baisse les yeux, remarque un corps qu’il n’avait pas vu en entrant. Il se retint de faire un pas en arrière et demande sans timbre spécial dans la voix :

« C’est elle ? »

Question stupide. Bien sûr que c’est elle. Sinon ; Tiky n’aurait eut aucune raison de dire ça. Le Flame Alchemist vrille son regard ténébreux dans les prunelles d’or de son interlocuteur ; sans se départir de cette expression stoïque.

« Et que fait son corps ici ? » lâche-t-il après un temps de silence.


Pas … Pas disponible … C’était bien étrange … Quelqu’un n’est « pas disponible » en étant mort … Normalement. Silencieusement, il trésaille en sentant une douleur familière lui revenir dans le flanc. Merde. Ses blessures. Foutu cleptomane, va. Avec cette course-poursuite, le colonel est bien arrangé ; maintenant. Roy porte la main à son côté sans vraiment s’en rendre compte et finit par devenir totalement immobile.


Dernière édition par Roy Mustang le Jeu 1 Sep - 22:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riza Hawkeye
Lieutenant
Membre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 17/08/2011

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
12/20  (12/20)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: FLASHBACK - Le fantôme d'autrefois... [Riza et Roy]   Jeu 1 Sep - 0:10

Just a Nightmare
.



Les craquements se faisaient de plus en plus menaçants et je pensais sérieusement à pousser mon supérieur à fuir s’il ne se décidait pas rapidement. Le cœur battant à tout rompre, je fus soulagée de l’entendre parler afin de valider mon idée même si sa voix en disait long sur sa confiance. Il est vrai que ce combat semblait perdu d’avance… Cependant, il fallait y croire. De plus, j’étais prête à tout pour protéger la vie que j’avais entre les mains et qui était la sienne.

Approuvant d’un signe de tête rapide, je suivis les pas du Colonel tout en jetant des regards sur cette ville morte qui me donnait la chair de poule. L’Alchimie pouvait rendre de nombreux services comme elle pouvait détruire des vies par milliers… C’était horrible… Les bâtiments, le silence pesant, cette odeur étrange qui renforçait l’oppression... Puis, il y avait aussi des souvenirs d’Ishbal me revenaient en tête tant la situation était semblable à celle que j’avais vécue… De vieux réflexes refaisaient leur apparition… Des réflexes qui expliquaient le surnom d’œil de Faucon. Chaque coin, chaque ouverture… C’est alors que le fameux être immortel fit son apparition. Ni une, ni deux, il ne nous fallut que quelques secondes pour emboîter le pas de course. Telle une ombre collée à son propriétaire, je suivais le Colonel, armes baissées mais toujours sur mes gardes. Cette chasse à l’homme était vraiment très étrange... L’être du nom de Tiky Mick nous menait en bateau et en plus ses pouvoirs semblaient illimités… Que pouvions-nous faire hormis nous laisser guider ?

La course folle continua un moment dans les rues dépourvues de vie de la ville fantôme… Jusqu’au moment où je vis l’Alchimiste de Flamme ralentir calmement… Faisant de même, je pris le temps de reprendre ma souffle. Le fait d’avoir été en arrêt pendant quelques temps commençait à se faire ressentir. Il ne fallait donc pas insister et se reposer un petit moment avant de se lancer dans le corps à corps final qui s’annonçait… éprouvant ?

En effet, l’homme traqué, tout en lançant un sourire narquois, venait de rentrer à l’intérieur d’une immense bâtisse dont l’architecture extérieur reflétait l’intérieur. Cette fois, je n’eus pas le temps de demander les ordres… D’un air quelque peu irrité, mon supérieur me donna les instructions. Entrer mais rester sur les gardes… Exactement ce à quoi j’avais pensé. Renouvelant mon signe de tête, je le suivis à nouveau afin de pénétrer dans le lieu où tout allait se jouer.

Passer la porte fut la chose la plus simple qu’il y avait à faire car le pire se trouvait à l’intérieur.

L’atmosphère pesante, toujours cette odeur désagréable… Tout me rappelait cette guerre qui continuait de me tourmenter par moment. Analysant encore une fois l’endroit obscur d’un œil expert, je fus surprise d’entre ce claquement si familier… Sans réfléchir, je me mis à pointer mon arme sur le lustre qui venait de s'allumer grâce à l'alchimie. Il n’y avait pas de quoi s’affoler… Même si l’endroit paraissait encore plus lugubre. Les murs étaient partiellement détruits… Des débris jonchaient le sol… Et le silence régnait toujours en maître…

Déambulant dans le manoir tout en restant à l’affut, nous fûmes immédiatement attirés vers un filet de lumière qui semblait s’échapper d’une porte… La seule vie qu’il y avait ici se trouvait là… Mon souffle se coupa alors au moment où la porte s'ouvrit…

*C’est parti…*

Pointant mon arme dans chaque coin de la pièce détestablement luxurieuse, je fus obligée d’admettre que la seule menace qu’il y avait se trouvait sur le canapé. Dirigeant mes deux mains sur Mick le regard noir, j’attendais un infime mouvement de sa part pour lui vider mes deux chargeurs dans la tête… Sa « mère » n’était pas disponible pour le moment ? Allait-elle débarquer dans le salon somptueux ou était-elle cachée quelque part dans la pièce… ? Toujours dans la même position, mon regard balaya la pièce tandis que le Colonel faisait entendre sa voix… C’est alors que je vis ce petit tas à l’odeur quelque peu nauséabonde au moment même où les paroles « Et que fait son corps ici ? » se firent entendre.

« Mais… »

Ainsi donc, voilà ce à quoi ressemblait « Mère »… Pourquoi ? Comment ? L’alchimie devait être à l’origine de cette chose qui tachait le sol et qui ne ressemblait plus à un corps… C’était ça… Si c’était le cas, je n’allais pas être d’une grande utilité pour mon supérieur… Mais pour les autres…

*Qu’est-ce que…?!*

Stoppant alors ma réflexion intense, mes yeux posèrent sur le célèbre Roy Mustang… En effet, il venait de faire un geste… Le geste qui voulait tout dire et qui me fit tressaillir… Le geste qui traduisait une douleur dont je connaissais l’origine… Le geste qui signifiait une faiblesse… Le geste…
Les battements de mon cœur redoublèrent d’intensité… Le Colonel se sentait mal, cela n’était pas bon pour un combat, surtout pour ce combat. Me rapprochant alors lentement de lui tout en gardant un œil sur celui qui dominait, je fis alors entendre le timbre de ma voix…

« Que s’est-il passé ? »

Parler dans ce genre de situation n’était pas une habitude et de légers tremblements étaient venus ponctuer mes mots … Tout ce que je voulais était continuer sur la lancée de mon supérieur afin que son geste passé reste à jamais dans l’ombre. Moi seule devais l’avoir remarqué, car je le connaissais par cœur, car je devais surveiller ses arrières, car son rêve était aussi le mien…

Ainsi, j’attendais, le visage tendu, crispé... Les mains moites, le cœur battant, le regard guettant les moindres signes de faiblesse... Si tout cela devait mal se terminer, je devais faire en sorte que l’on finisse en vie. Enfin, que lui finisse en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiky Mick
La Cleptomanie Incarnée
Maître Goa'uld

avatar

Masculin
Nombre de messages : 118
Localisation : Montagne de Briggs
Rang dans le RP : Cleptoman pro / Combattant aux agrapheuses ~
Rang Spécial HRP : ~Sexy Boy / éleveur de . et propriétère de pointillé le . de concour /collectionneur de tronçonneuse/ Maître éolienne de la CB ~
Date d'inscription : 21/10/2006

Feuille de personnage
Points:
52/115  (52/115)
Niveau:
19/20  (19/20)

Pouvoir: Passe à travers les choses...

MessageSujet: Re: FLASHBACK - Le fantôme d'autrefois... [Riza et Roy]   Jeu 1 Sep - 15:36

Le silence… Le silence avait suivit les paroles du cleptomane alors que son regard brillant restait fixé sur le duo qui venait de se retrouver en face de lui… Ho bon sang, qu’il aurait aimé pouvoir être dans la tête des deux militaires à cet instant présent… Ho qu’il avait envie de savoir ce qu’ils pouvaient bien ressentir, penser… De l’horreur ? Du dégout ? De vieux souvenir remontant ?… Le sourire de l’Homonculus resta figé sur son visage, ironique, moqueur… C’était bien plaisant que de ce retrouver face à des êtres qui ne savaient strictement rien sur la vérité. C’était bien plaisant, que de se sentir si « puissant » à cet instant présent… Ha si seulement Dante pouvait le savoir… Ha si seulement elle savait ce qu’il se passait ici même… Elle ne serait certainement pas heureuse, ça, c’était plus que certain. Les questions finirent par tomber, brisant le silence, mais n’agissant nullement sur cette atmosphère lourde qui semblait vouloir les écraser. Est-ce que c’est elle ? Bien sûr. Que fait son corps ici ? Il pourrit. Tiky ne répondit rien sur le début, gardant le silence, et semblant reprendre un calme exemplaire. Il joignit les mains devant lui, croisant les doigts, comme un haut placé observant ses nouveaux employés. Pourquoi ne posaient-ils pas la question qu’il fallait ?…
Lorsque l’alchimiste sembla montrer des signes de faiblesse -Tiky avait passé énormément de temps à étudier, à observer l’être humain en soit- La jeune femme prit à son tour la parole. Que c’est-il passé ? Voila la question qu’il attendait. Que c’est-il passé… Surement la chose qu’aucun d’entre eux ne pouvait imaginer. Son sourire se fit plus grand, alors qu’un léger rire finissait par s’échapper, alourdissant un peu plus l’atmosphère encore.

- Aviez-vous déjà entendu parler de la Pierre Philosophale ?

Une question posé, qui en disait long d’une certaine manière. Si ils connaissaient cette pierre ? Bien sûr. Tiky en était même certain. Après tout, le Fullmetal était aux ordres de ce petite alchimiste des flammes. Et les recherches du Nabot, devait sans aucun doute être parvenue dans ses oreilles. Il attendit donc un instant, observant les réactions de ses vis-à-vis, puis finit par briser de nouveau le silence, d’une voix calme et sûre…

- Il s’agit la d’un joyaux alchimique qui lui est bien chère à ses yeux. « Mère » n'a plus la possibilité de vivre sans se joyaux... Depuis bien trop longtemps.

Il se tue de nouveau, finissant par poser les yeux sur le corps, tout en perdant son sourire. Voir cette carcasse en ces lieux n’étaient en rien un plaisir pour lui. Maintenant qu’elle avait changé de corps, l’avoir risquait d’être bien plus difficile… Bien qu’il savait très bien où elle logeait. Humph… Il était resté enfermé depuis bien trop longtemps… Ho ça oui…

Tiky plissa les yeux, s’assombrissant un peu plus devant le spectacle qu’il avait put montrer malgré lui… Ho qu’il aurait aimé que ce soit un corps tué de ses mains… Ho qu’il aurait aimé, que ce soit le dernier qu’elle ait put voler…

- Se qu’il s’est passé ici est d’une simplicité affligeante. « Mère » s'est servit du reste de sa dernière Pierre afin de changer de corps. Pour garder une « immortalité » éphémère… Le voir ici devrait être une source d'inquiétude pour vous...

Il finit par relever les yeux, gardant un sérieux à tout épreuve, et plongea ses iris doré dans ceux de l’Alchimiste, puis dans le regard de sa lieutenant. Restant sagement assis dans le canapé, de manière à ne pas les effrayer -si il se levait, qui sait ce que le duo pourrait penser…- il finit par reprendre la parole, toujours d’une voix grave.

- Dame Dante à perdu son joyaux… Son but actuel est donc d’en acquérir une nouvelle… Mes amis… Saviez-vous ce qui peut bien composer l'une de ses pierres ?

Cette fois-ci, le sourire suivit. Un sourire amusé, qui étira ses lèvres, alors qu’il semblait réellement jouer avec tout cela. Avaient-ils peur ? Étaient-ils ignorant ?… Peut-être que de leur parler d’Ishbal ça les remettraient sur le droit chemin ? Peut-être que de leur parler de ce massacre dont-ils avaient été le témoin, leur mettraient la puce à l’oreille ? Ou alors, est-ce qu’ils avaient déjà put comprendre où il voulait en venir ?

L’horreur d’une guerre, l’odeur de la mort, les cries déchirants de ces être anéantit… Tant de chose que le Cleptomane, ou plutôt, le coté noir de la cleptomanie apprécié. Toute l’horreur qui pouvaient être lu dans le regard des victimes, leur peur, leur pire cauchemar… Il apprécié énormément tout cela. La seul véritable tâche qui restait sur le tableau, c’était tout se sang. Ou plutôt, tout se qui pouvait venir tâcher ses beaux vêtements, bien que pour le moment, vu l’état actuel des siens, il s’en fichait un peu.
L’Homonculus ne pouvait pas le nier. Voir la guerre à Lior était une chose qu’il espérait, mais… Il ne voulait pas que la vieille finisse par avoir ce qu’elle souhaitait… Il était d’ailleurs prêt à abandonner tout ce qui lui plaisait pour la voir ramper. Après tout, contrairement à elle, il avait l’éternité devant lui…

- Je vais très certainement me répéter, mais… Je ne suis pas votre ennemi. Ho ça non… Nous avons le même adversaire, qui doit très certainement espérer que nous nous entretuons. Je me permet donc de penser, que nous pourrions nous allier pour mettre fin à tout cela une bonne fois pour toute… Au lieu de nous battre inutilement…-Son sourire se fit un peu plus grand…- Bien que nous ne soyons, visiblement, pas en état pour nous permettre se genre d'amusement...

Maintenant il ne restait plus qu’à voir si ils étaient de la partie ou pas. Si ils le croyaient, ou non… Tiky avait fait attention à chaque mot qu’il avait employé, afin de donner des renseignements, tout en en gardant un maximum. Il avait aussi fait exprès de rester dans le vague pour la Pierre Philosophale, avant de finir par se placer vis-à-vis de tout cela… Voila la un jeu dangereux, si la vieille était dans le coup, mais soit. Si il voulait gagner, il fallait qu’il prenne certain risque. Il finit par plonger sa main dans une des poches de son pantalon avant d’en ressortir un paquet de carte, qu’il vint étaler sur la table, face caché…

- Alors je n’ai qu’une seule question à vous poser… Ou plutôt à vous reposer..- Toujours avec calme, il finit par piocher une carte au hasard- Dans quel camp êtes vous donc ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fma-world.forums-actifs.net/
Roy Mustang
Général de Brigade
Flamme Alchemist

Membre

avatar

Masculin
Nombre de messages : 23
Localisation : Amestris, il aime se balader ~
Rang Spécial HRP : Musty | Casanova | Pétard Mouillé | Allumette | Briquet |
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: FLASHBACK - Le fantôme d'autrefois... [Riza et Roy]   Jeu 1 Sep - 22:09

THEATRE OF ILLUSIONS ~ SHADOW PLAY


Un rire fuse ; mais il est bas et désagréable. Les ombres qui courent autour de cette histoire sont nombreuses ; et se plaisent apparemment à envoyer celui qui a le don de ne fournir aucune réponses claires. A moins qu’il agit de son propre chef ? Possible. La lumière vacille lentement, en même temps que le calme du colonel.

« Aviez-vous déjà entendu parlé de la Pierre Philosophale ? » demande alors Tiky, du fin fond de son canapé ; sans se départir de ce sourire particulier.

La pierre des philosophes, le joyau céleste, celui qu’on dit aussi rouge que le sang lui-même, hein ? Oh, ça … Ce que cherche les frères Elric depuis tant d’années ? C’est comme courir après une ombre qui s’amuse à vous jouer des tours. Sa fabrication … Edward lui en avait parlé. Et d’ailleurs ; cette … Non … Ces villes souterraines en sont les fruits sanglants de sa fabrication. Le colonel reste silencieux, la main toujours posée sur son flanc, attendant la suite avec un calme qui sonne faux, baissant les yeux. Tout comme les mouvements fébriles de ses doigts se serrant et se desserrant. L’envie de brûler Tiky est là, belle et bien présente et titille le grand brun, qui se demande quelle raison l’empêche de claquer des doigts et d’en finir une bonne fois pour toute. Il relève ses prunelles vers celle d’or de son interlocuteur. Il continue de sourire, comme si ça l’amuse de rappeler les sinistres propriétés de la Pierre Philosophale. Pour eux, Homonculus ; les vies humaines peuvent se compter sur une simple addition. Ou soustraction, dans le cas présent … Cependant, un faible sourire vient caresser les lèvres de l’alchimiste, qui ignorent les pensées qui l‘assaillent. Qu‘est-ce qui te fait rire, Roy ?

« Il s‘agit là d‘un joyau alchimique qui lui est bien cher à ses yeux. ‘‘Mère‘’ n‘a plus la possibilité de vivre sans ce joyaux … Depuis bien trop longtemps. »

Tiky se tait et baisse les yeux, souriant toujours. Il regarde le cadavre étendu sur le tapis et Roy contemple son air sombre. Voilà une chose qui ne faisait pas plaisir à l‘Homonculus, visiblement … Le colonel grogne presque pour lui-même en laissant également tomber son sourire. Puis, rouvrant la bouche, le cleptomane continue son monologue dans un calme digne de celui d’un prêtre, et d’une sûreté qui ne dit rien de bon au Flame Alchemist qui continue de le dévisager en l’écoutant d’une oreille attentive. « Une immortalité éphémère » … « source d’inquiétude » … En effet. Ayant utilisée sa dernière pierre, ‘‘Dame Dante’’ peut désormais compter sur la longévité du corps qu’elle a empruntée pour se créer d’autres pierres afin d’en voler un nouveau pour faire perdre sa trace une nouvelle fois à son « fils » qui désire ardemment la tuer de ses propres mains ; à en croire son expression. Problématique … La dernière question du cleptomane claque dans les oreilles du brun aux yeux d’onyx, qui lui lance un regard plein de sous-entendus avant de lancer avec morosité :

« De nombreuses vies humaines … »

Roy se fige en voyant le sourire amusé qui vient éclairer le visage de l’Homonculus assit devant lui. Et ça le fait rire, en plus ? Une envie de coller son poing dans la figure de l’être immortel prend soudainement le colonel ; qui se retient à grand-peine. La colère lui monte du fond de ses entrailles ; comme un feu ardent dévorant tout sur son passage, avec violence et hargne. Je serais toi, je me calmerai, Roy … « De nombreuses vies humaines … Nombreuses … Humaines … Vies … Pierre Philosophale … » Le colonel entend ces mots se répercuter dans son esprit devenu étrangement vide. Qu’est-ce qui pourrait bien faire perdre de nombreuses vies pour utiliser cet atout pour former une pierre ? … Une guerre. Rien de plus. Rien de moins. C’est évident, quand on y pense. Et en matière de guerre … Il y a Ishbal. Les yeux du colonel s’écarquillent en comprenant le fond de la pensée de Tiky. Toute l’horreur qu’à ressentit et vue le militaire refait surface dans ses prunelles. Donc … Ishbal était tout simplement un terrain destiné à la création d’une pierre ? Et les paroles du cleptomane ne manquèrent pas de surprendre Roy.

«  ‘‘Je ne suis pas votre ennemi’’, dis-tu … Mais ça semble bien t’amuser, pourtant … C’est étrange ; venant de quelqu’un qui agit de son propre chef et comme bon lui semble. » dit le colonel en avançant d’un pas ; en faisant bien attention à ne pas se prendre les pieds dans le bout du tapis. « Disons que nous comme dans le camp d’une nation qui ne veut pas devenir le jouet préféré d’Homonculus … »

Roy inspire un bon coup avant de reprendre :

« A en croire tes paroles de tout à l’heure et les éléments composant une pierre étant des vies humaines en grand nombre … Ishbal était une guerre destinée à créer une Pierre Philosophale ? »

Donc … Toutes ces souffrances endurées, tous ces souvenirs qui hantent encore tous les participants du génocide, tous ces cris, toutes ces vies anéanties … Tout cela n’avait été que le fruit d’un complot ? Les ombres d’un passé pour un but des plus sombres s’apprêtent à ressurgir. Pris d’un élan ; le colonel s’avance en perdant totalement son calme et empoigne l’Homonculus par le col, et, rapprochant son visage du sien ; le regard empli d’une haine certaine, se retient de lui coller son poing en pleine figure.

« A QUOI PENSES-TU ; RELLEMENT ?! »

Il a presque hurlé. A bout de nerfs. L’Homonculus s’est amusé à raviver des souvenirs douloureux … Et en a rit. Les ombres qui s’entrelacent, un passé trop sombre … Roy entend presque le rire de Kimblee résonner dans sa tête. Sadique. Froid. Désagréable. Affreux. Et cruel. Il revoit presque son regard se poser sur les cadavres Ishbals ; un effroyable sourire aux lèvres, l’air content de lui, tout en en leur conseillant de ne pas oublier les victimes du massacre … Comment les oublier ? Telle est la question. On ne peut pas. Tout simplement. C’est une chose en-dehors de la portée des assassins qu’ils sont.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riza Hawkeye
Lieutenant
Membre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 17/08/2011

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
12/20  (12/20)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: FLASHBACK - Le fantôme d'autrefois... [Riza et Roy]   Jeu 1 Sep - 23:38

Ishbal & Philosopher's Stone
.




Le silence pesant qui avait empli la pièce éclata subitement en morceaux lorsqu’un petit rire désagréable sortit de la bouche de l’Immortel. Durant ce court instant, l’envie d’appuyer sur la détente m’avait titillée.. Mais cela n’aurait servi à rien hormis à le faire rire davantage. Chose que je ne souhaitais guère. Ainsi, et toujours aussi à cran, je me mis à écouter attentivement le récit de notre ennemi. La Pierre Philosophale… Quelle coïncidence… Mes sourcils se froncèrent au moment même où les mots « joyaux alchimique » se firent entendre… L’alchimie… Un art que je ne maitrisais pas le moins du monde et dont les mystères se comptaient par milliers… Mais cette chose, ce bijou… Je le connaissais pour en avoir entendu parler par les deux frères Elric. Un vrai mythe qui semblait réel puisque notre cher bourreau nous avoua que sa « Mère » ne pouvait plus vivre sans. Mais qui était donc cette Mère ? Etait-elle aussi humaine que l’être qui se trouvait devant nous ?

* Non, c’est impossible, cette chose n’est pas humaine… *

Reposant à nouveau mon attention sur l’homme assis sur le canapé, je fus frappée par la nouvelle expression de son visage. Plus aucun sourire narquois ne venait étirer ses lèvres fines… Et l’étincelle de bonheur qui avait fait pétiller son regard d’or s’était tout bonnement éteinte. Le fait d’avouer que sa « Mère » avait utilisé la pierre pour changer de corps pour la dernière fois l’avait rendu… sombre et sérieux. Qu’est-ce que cela voulait dire ? Mais alors que je commençai à me lancer dans des hypothèses concernant ce changement, les derniers mots qu’ils venaient de prononcer résonnèrent à nouveau dans mon esprit…

*Changer… de corps…*

Comment ? Quel corps avait-elle pris ? Imaginer la scène me donna alors la nausée… Surtout que la simple vue du corps montrait des indices quant à la façon dont tout cela s’était passé. Il ne fallait plus y penser… D’autant plus que la discussion s’orienta sur la Pierre et la façon de la fabriquer. Baissant mon arme sans m’en rendre compte pendant que le Colonel lançait la réponse sur un ton sombre, je fus prise d’un frisson d’horreur… Une situation qui semblait amuser notre homme puisque celui-ci souriait d’une façon désobligeante...

*Je vais… le…*

Braquant à nouveau mes armes sur cet être abject qui faisait remonter d'horribles souvenirs, je tentais de me contrôler afin de ne pas craquer. Manœuvre qui s’avéra assez simple car le sujet de la conversation laissa entrevoir une ouverture positive… Tiky Mick détestait sa mère… C’était un fait. Sa façon d’en parler était claire… Aussi claire que l’alliance qu’il proposait. Certes nous n’étions pas en forme… Bien sûr, un combat était idiot de plus qu’il nous mènerait dans les bras de la faucheuse… Mais était-ce sérieux ? L’attitude de l’homme me laissait penser le contraire. La Pierre, les vies humaines… Tout cela était de la foutaise… Impossible d’y croire ne serait-ce qu’une seconde.

Alors que je pensais réellement à répondre en usant de mon timbre de voix, je fus prise de court par mon Supérieur qui semblait avoir compris une chose avant moi. La voix empli d’amertume et de colère, il commença à traduire les pensées qui avaient été les miennes. Puis dans un second temps… Il mentionna la Guerre D’Ishbal.

A ce moment, mon sang ne fit qu’un tour… Tout apparaissait clairement dans mon esprit… La guerre, les morts, les vies humaines… Des vies humaines que l’on avait été forcé de prendre. Non, c’était impossible… Nous n’avions pas pu être des instruments… Pas pour une Pierre.

Mes mains se mirent à trembler en premier, puis mes jambes… et mon corps tout entier. Des images de la guerre me revenaient en tête… Des phrases lancées pendant les temps de repos aussi… Horrifiée par la vérité, je sentais la haine et le dégout monter en moi… Je devais tirer. Maintenant. Rien que pour soulager mes nerfs. Cependant, je fus à nouveau interrompue dans mon élan par le Colonel en personne qui venait de se jeter sur notre ennemi.

« NOOOOOOOOOOOOONNNNNNN !! »

J’avais hurlé sans vraiment m’en rendre compte… A croire que c’était la seule chose que j’avais pu faire vu la situation. Tirer aurait sans doute déclenché le combat… Et c’était la chose qu’il fallait éviter. Bien sûr, le fait de voir mon supérieur aussi près de cet être dangereux ne me plaisait guère… Mais je ne devais rien faire.

Me rapprochant alors de quelques pas tout en gardant mes armes pointées sur la tête de mon ennemi, je me mis à poser la seule et unique question qui n’avait cessé de me trotter dans la tête.

« Est-ce vous qui avez déclenché la guerre d’Ishbal ? »

Si la guerre avait été un plan pour la Pierre, alors le meurtre qui avait eu lieu en tant que point de départ avait été organisé… La réponse n’allait pas me plaire, et j’en étais consciente… C’est pour cette raison que le ton de ma voix avait été froid. Comment faire confiance à un homme qui était lié à ceux qui nous avaient tous transformé en meurtrier… ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiky Mick
La Cleptomanie Incarnée
Maître Goa'uld

avatar

Masculin
Nombre de messages : 118
Localisation : Montagne de Briggs
Rang dans le RP : Cleptoman pro / Combattant aux agrapheuses ~
Rang Spécial HRP : ~Sexy Boy / éleveur de . et propriétère de pointillé le . de concour /collectionneur de tronçonneuse/ Maître éolienne de la CB ~
Date d'inscription : 21/10/2006

Feuille de personnage
Points:
52/115  (52/115)
Niveau:
19/20  (19/20)

Pouvoir: Passe à travers les choses...

MessageSujet: Re: FLASHBACK - Le fantôme d'autrefois... [Riza et Roy]   Ven 2 Sep - 1:32

Visiblement, ces paroles avaient fait mouche. Les deux militaires ne semblaient guère apprécié le fait qu’il puisse rire du charnier d’Ishbal. Bon, c’était vrais qu’il y avait un moyen beaucoup plus propre pour tuer des gens, et qu’il préférait de loin ces méthodes, plutôt qu’à la sauvagerie des armes, des bombes, et de certain de ces frères. Mais quel plaisir il eu, que de pouvoir assister en directe au changement d’expression du héro d’Ishbal, lorsqu’il avait finit par faire le lien entre la pierre philosophale et cette guerre qui restait encore dans leur mémoire…
Tiky avait donc finit par étaler ses cartes sur la table, pour venir en piocher une, alors qu’il finissait par poser sa question. A savoir, dans quel clan ils se trouvaient. Son regard d’or passa en revue la magnifique dame vêtue de noir, et tenant entre ses mains une lance à la lame en forme de pic… Alors, il allait pouvoir trouver en eux des alliés potentiel ? Quand Roy commença à parler, il vint reposer la carte et récupéra le tout qu’il rangea convenablement tout en les laissant la. Il ne put donc que sourire un peu plus à la remarque de l’alchimiste des flammes. Haaa si seulement il savait… En tout cas, lorsqu’il fit savoir qu’il était dans le camp qui se battrait donc pour ne pas être les jouets des Homonculus, il avait finit par convaincre le cleptomane. Qu’il en soit ainsi.
*Je veux qu‘elle souffre ! Je veux que tu ne la loupe pas mec. Brises lui son pouvoir*
*Ne soit pas pressé mon ami…*
Roy finit par poser la question. Si Ishbal avait été un charnier pour la pierre philosophale ? Mais bien sûr. Pourquoi posait-il donc encore la question ? C’était pourtant tellement évident ! Lorsque l’on connaissait tout ça, il fallait être aveugle pour ne pas comprendre… Peut-être voulait-il simplement s’assurer que c’était réellement ça ?… Enfin, la question avait bien ébranlé sa lieutenant en tout cas. Prenaient-ils conscience de la dangerosité de la situation alors ? Prenaient-ils conscience qu’il ne fallait plus trainer ?

Tiky resta silencieux, observant l’alchimiste qui c’était finalement mit en mouvement, s’approchant de lui rapidement pour venir le saisir par le col, et ainsi porter son visage assez près du siens, pour venir lui cracher quelques mots à la figure. Ce qu’il avait derrière la tête ? A quoi il pensait ? Sur le coup, la situation ne le prêta pas spécialement à réfléchir, ayant soudainement quelques vagues images d’une situation qui lui avait déplu… Non, qui avait déplus son coté blanc plutôt ! Lors d’une rencontre fortuite dans un bar, qui avait tourné au défis de celui qui draguait le mieux, continué sur un combat dans les toilettes du bar, menant à une situation des plus embarrassante, que ce soit pour l’un, ou pour l’autre… (cf: ~*Petit défi ? X)*~)

- Je vous en prit Colonel, être aussi proche de votre visage me rappel de bien mauvais souvenir…

D’ailleurs, Tiky avait ignoré sans le vouloir, le crie de la jeune femme en arrière plan. Il activa son pouvoir, se détachant donc de lui-même de la prise du colonel, et glissa sur le coté, tout en venant passer une main au niveau de son cou… A la suite de ça, il tourna les yeux vers la jeune femme qui le pointait toujours avec cette qui ne servait décidément à rien contre lui. Si c’était lui, qui avait déclenché Ishbal ?… ho ça, jamais ! Il c’était tenu tellement loin de cette guerre, qu’il n’avait strictement rien à voir avec cela. Il passa une main dans ses cheveux, et laissa sa voix se faire entendre une nouvelle fois, alors qu’il avait finit par reprendre son sérieux. Il n’y avait plus de raison de jouer maintenant.

- Non. Je n’ai jamais mit les pieds dans cette guerre. Et je pense que je n’ai guère besoin de dire si elle a servit ou pas, à créer cette pierre. C’est évident.

Il fouilla un instant ses poches, semblant un peu contrarié pour le coup, puis finit par sortir un paquet de cigarette. Il l’ouvrit d’un geste rapide, pour se rendre compte qu’elles étaient quasiment toute tâché de son sang. Enfin, juste ses trois dernières. Il finit par en sortir une, et passa sa main à travers, récoltant le sang qu’il envoya rapidement sur ce tapis usagé en un mouvement de main.

- Quant à ce que je pense Colonel…-Il tourna les yeux vers lui- C’est à Lior. Je sais très bien ce qui est en train de se passer la bas. Même un peu trop. Si guerre il y a, alors j’en serais la cause… Question de survis.

Il reprit le silence, mais comparé à tout ce qu’il avait put dire, ou faire auparavant, il ne semblait pas spécialement apprécié le fait qu’il venait de lâcher. Oui, il avait tué le père Cornello, oui il avait apprécié de voir toute cette terreur, bien que l’homme soit mort trop rapidement à son goût… Mais si il avait agit ainsi, ce n’était pas pour le loisir, mais bel et bien pour sauver sa peau. Tiky retira un briquet de sa poche, et tenta d’allumer sa cigarette… En vain. Le sang avait finit par abimer l’objet. Bien qu’il était encore plein, il ne pourrait plus rien en tirer… Dommage. Il jeta donc l’objet d’un soupir, et reprit la parole…

- vous disiez que c’était étrange qu’un être qui se disait faire se qu’il souhaite, parle ainsi ? Pour la simple et bonne raison qu’il a été trahis. J’ai travaillé pour le compte de cette « charmante » dame durant des années. Soixante quinze ans, pour être plus exacte. Malheureusement pour moi, il semblerait que je n’étais pas assez fidèle pour elle… elle a finit par me « poignarder » dans le dos si je puisse dire, en m’enfermant dans ses lieux, dans se théâtre, dans l’espoir que j’y soit pour l’éternité.

Il joua un instant avec sa cigarette, entre ses doigts, observant l’alchimiste et la militaire, puis, durant un instant son regard brillant perdis son éclat, laissant cette aura ténébreuse qui l’entourait jusqu’à maintenant se dissiper, rendant l’atmosphère bien moins lourde…

- Vous m’avez sortie de cette prison, que vous le vouliez, ou on. Je vous suis donc redevable pour se geste. La liberté est une chose qui me tiens réellement à cœur, et cette Garce le savait pertinemment.

Ho ça oui… C’était ce qu’il y avait de plus chère pour la cleptomanie, principalement pour le coté blanc qui semblait avoir reprit légèrement le contrôle... Pouvoir sentir le vent glisser sur sa peau, pouvoir voir ses magnifiques paysages qui peuplaient cette terre, pouvoir contempler les vivants, pouvoir boire tout ces alcools qu’il pouvait croiser, pouvoir fumer à s’en pourrir les poumons, pouvoir revoir se clan d’Ishbal qu’il protégé depuis la fin de la guerre, pouvoir courir à travers les ruelles parce qu’une petite mémé voulait lui balancer un pot de fleur… Toute ses choses qui faisaient qu’il se sentait bien au milieu des Hommes après tout…

Puis finalement son teint grisâtre et sombre finit par s’éclaircir, lui redonnant un teint d’Ishbal, et les stigmate qu’il arborait sur le front finirent par disparaitre. Son air ce fit bien moins mystérieux et horripilant, laissant finalement paraitre ce coté blanc qui plaisait temps aux autres, celui que Roy avait put voir clairement lors de leur joute dans ce bar quelques mois auparavant. Maintenant qu’il pensait que le danger n’était plus, ou plutôt qu’il savait que Dante n’était pas derrière tout cela, alors le coté noir n’avait plus besoin de tenir le volant.

- Je suis désolé si je vous ai fait peur, ce n’était pas dans mes intentions…

Et il finit par passer une main derrière la tête, arborant un air quelque peu gêner. C’est que le coté noir pouvait y aller durement, lorsqu’il souhaitait obtenir un renseignement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fma-world.forums-actifs.net/
Roy Mustang
Général de Brigade
Flamme Alchemist

Membre

avatar

Masculin
Nombre de messages : 23
Localisation : Amestris, il aime se balader ~
Rang Spécial HRP : Musty | Casanova | Pétard Mouillé | Allumette | Briquet |
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: FLASHBACK - Le fantôme d'autrefois... [Riza et Roy]   Ven 2 Sep - 23:40

PHANTOMS OF THE HIGH SEAS ~ TROVE ISLAND

Le cri que pousse Riza Hawkeye quand il s’avance vers le cleptomane et l’empoigne le tire de sa torpeur et il tourne la tête vers la jeune femme, étonné d’une telle réaction. Il se rend compte qu’elle tremble de tout son corps, les mains posées sur son flingue. Le colonel repose son regard vers le cleptomane, remit de ses émotions. L’Homonculus semble calme. Mais le fait de s’être un peu trop approché de lui semble le gêner. Ah, oui, cette rencontre navrante dans ce bar, ce fameux soir-là … En effet … Il le comprend. D’ailleurs, Roy ne veut pas voir ça se reproduire. Trop traumatisant. Et trop humiliant. Le militaire retourne son regard vers sa lieutenante quand elle ouvre la bouche pour dire quelque chose. Une chose qui est déjà passée par la tête du Flame Alchemist plus précédemment. Est-ce que Tiky a déclenché la guerre ? Il répond que non. Qu’il n’a jamais mit les pieds là-bas. D’un côté, c’est rassurant. D’un autre, c’est angoissant. Si ce n’est pas lui, alors … Qui ? Qui a assassiné cette pauvre enfant ? Qui a infligé toute ces souffrances ? Oui, qui ? C’est la question que se pose désormais le grand brun en voyant Tiky se défaire de sa prise sur son col. Roy ne comptait pas vraiment le garder vingt ans dans ses mains, aussi. Il a raison de se défiler des mains du colonel, qui n’a pour le moment plus aucune raison de lui en coller une. Et l’Homonculus mentionne le fait qu’il pense à Lior et à la probable guerre qui pourrait se dérouler là-bas. Une guerre à Lior ? Pendant que le colonel réfléchit à toute allure, le cleptomane saisit un paquet de cigarettes, en met une à sa bouche et tente de l’allumer avec son briquet trempé de sang. Peine perdu. Et qu’il ne te demande pas de l’allumer à sa place, Roy … Tu n’es pas un allume-cigare si ce n’est pas Havoc qui te le demande. Le militaire grogne quelque chose presque pour lui-même en repensant au père Cornello qui était mort peu de temps après le passage du jeune Fullmetal à la ville désertique. Même question : qui l’avait tué et qui avait déclenché les émeutes ? La question titille le Flame Alchemist. La poser serait une solution ? Surtout après les paroles du cleptomane ? « J’en serai la cause … » Bien étrange. C’est à élucider.

Le regard de l’Homonculus perd son intensité et sa peau redevient normal ; les stigmates de son front disparaissant. Roy fronce les sourcils, car l’être immortel semble plus calme et plus apte à donner des réponses, pour le coup. La tension dans l’air disparaît, en même temps que la colère du colonel ; qui se recule de quelques pas en le regardant jouer avec sa clope de ses doigts fins. Un teint presque Ishbal … pense amèrement l’alchimiste. Mais ce n’est pas pour autant que ce calme visible va faire tomber la garde des deux militaires. Après tout, c’est peut-être une comédie remarquablement bien jouée que nous fait là notre petit Tiky Mick … Cependant, les paroles qu’il prononce juste après hésitent à faire taire les doutes que porte le grand brun à son égard. Sa voix est infiniment moins sarcastique, mois amusée. Elle semble même … Plus sincère. Mais l’est-il vraiment ? On ne sait jamais à quoi s’attendre avec un Homonculus. Voilà le fond du problème.

« Vous m’avez tiré de cette prison, que vous le vouliez ou non. Je vous suit donc redevable pour ce geste. La liberté est quelque chose qui me tient réellement à cœur, et cette garce le savait pertinemment. » déclare le cleptomane, laissant son aura malveillante s’éparpiller autour de lui, rendant l’atmosphère beaucoup moins lourde.

La liberté … Quelque chose qui lui tient vraiment à cœur, hein ? Donc … Ca peut expliquer bien des choses, à en croire ses paroles. Le colonel rejoint son lieutenant en tournant le dos au cleptomane ; sachant qu’il ne l’attaquerait pas. Le calme a reprit sa place dans les deux hommes qu’ils sont. Un faible sourire rassurant vient éclairer le visage pâle de Roy en direction de sa lieutenante. Bien que tourner le dos à un potentiel ennemi est une chose à ne pas faire … Il prend le risque.

« Je suis désolé si je vous ais fait peur, ce n’était pas dans mes intentions. »

Un blanc. Le genre de blanc que personne n’aime car le silence claque dans les oreilles de chacun avec une telle absurdité que ça en fait peur à plus d’un. Il s’excuse. Il s’excuse, oui. Bien … Il n’y a définitivement plus rien à craindre. Normalement. Tiky passe sa main derrière sa nuque, l’air quelque peu gêné.

« Lieutenant, baissez votre arme. Je pense qu’il n’y a plus rien à craindre de lui … Pour le moment. » lance l’alchimiste en plongeant son regard dans celui de la jeune femme devant lui, attendant qu’elle s’exécute.

Il a bien appuyé sur sa dernière phrase. Qui voulait clairement dire : « S’il fait un geste suspect ou dangereux, n’hésitez pas à tirer », en espérant que sa vivacité d’esprit parvienne à comprendre le message silencieux. D’ailleurs, Tiky ne passerait sûrement pas à côté non plus. Il se retourne vers l’Homonculus, l’air de rien, et demande :

« Au vu de la situation dans laquelle ‘‘Dante’’ se trouve … Si nous la tuons dans le corps qu’elle a empruntée, elle mourra … Définitivement, c’est bien ça ? »


Non pas qu’une partie des problèmes auront disparus, mais presque. Reste juste un certain mystère. L'Homonculus qui est devant lui a-t-il tué Kurnous ? Cependant ; le moment serait mal choisi pour lui le redemander. Mais il est hors de question qu'il rate l'occasion quand même. Attends juste le bon moment, c'est la meilleure chose à faire. Très bonne initiative. Cependant, le problème ''Dante'' reste et persiste.

« Et as-tu une idée d’où est-ce qu’elle pourrait se trouver actuellement ? »

Autant éliminer le problème à la racine si besoin est. Il lance un regard furtif à sa lieutenante, comme s’il voulait vérifier quelque chose. C’est étrange. Il sent toujours comme une tension dans l’air. Comme un orage qu’on ne peut pas apaiser. Non, c'est juste ta propre peur, Roy. Rien de plus, rien de moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riza Hawkeye
Lieutenant
Membre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 17/08/2011

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
12/20  (12/20)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: FLASHBACK - Le fantôme d'autrefois... [Riza et Roy]   Dim 4 Sep - 12:36

Dante & Her Homonculus
.





L’être immortel ne mit pas longtemps pour répondre à ma question. Le fait qu’il avoue qu’il n’avait jamais mis les pieds dans Ishbal vint alors apaiser cette étrange sensation de peur et de colère qui continuait toujours de me faire trembler. Si ce n’était pas lui, alors c’était un autre de ses congénères… Mais lequel ? Non ne savions même pas combien ils étaient… Le prochain champ de bataille destiné à créer la Pierre était Lior, l’ennemi venait tout juste de le dire… Etaient-ils tous là-bas ? Non… Sûrement pas… De plus, il avoua que si la situation tournait mal dans la ville de l’Est… Alors ce serait de sa faute. Je ne savais pas comment prendre cet aveu… Avait-il répondu à un ordre ? Le même qui avait dû être donné pour Ishbal…? Même s’il avait parlé d’une question de survie, je gardais un doute… Un doute qui s’envola rapidement lorsque le sujet Dante revint sur la table.

Il la détestait, la haïssait… Cela se sentait dans sa voix. Il insistait sur certain mot avec une ironie parfaite... C’était étrange de le voir aussi dégouté. Ainsi, elle l’aurait enfermé dans le théâtre dans l’espoir de le voir finir sa vie à l’intérieur. A cet instant, je ne pus m’empêcher de penser que cette « dame » devait être dotée d’une puissance sans égal… Surtout si elle avait réussi à enfermer un être immortel à elle seule… A moins qu’elle n’ait un truc… Une tactique infaillible pour les blesser.

*Mais oui… *

J’en étais persuadée… S’il y avait une personne qui savait comment détruire ces choses, alors c’était elle. Mais alors que je commençais à établir un plan pour lui faire cracher le morceau, il se passa une chose… des plus… étranges ? Le fameux Tiky Mick venait de parler d’une voix douce et mélodieuse… C’était comme si une autre personne parlait à sa place. La liberté, la Garce… Il avouait même qu’il nous devait la vie… Que se passait-il ? A présent, son corps changeait… Son regard, la pigmentation de sa peau… Tout. Tout changeait afin de laisser apparaitre un… Ishbal ? Mes yeux s’écarquillèrent de surprise et mon souffle se coupa net. Tant de questions commençaient à envahir mon esprit déjà bien dérangé par la situation… Peut-être que l'on pouvait lui faire confiance en fin de compte… Il avait ses raisons de détester Dante après tout…

Suite à cela, le Colonel se retourna, faisant dos à son ennemi… Un acte dépourvu de prudence… Mon regard croisant alors le sien et je fus surprise de le voir m’adresser un léger sourire… Avait-il fait les mêmes déductions que moi ? Ou alors avait-il compris autre chose ?

Toujours en position de tir, je ne désirais pas baisser mes armes même si notre homme venait de s’excuser de nous avoir effrayés. Cela sentait la schizophrénie à plein nez… Je voulais bien croire qu’il était avec nous… Mais pas l’autre. Celui à la peau noire et aux yeux d’or. Baissant alors mon arme sur les ordres de mon supérieur, je continuais de regarder notre nouvel allié tout en me tenant prête à tirer au cas où « l’autre » reviendrait. La vigilance allait être de rigueur jusqu’à temps que nous quittions cette ville qui me mettait mal à l’aise.

Les bras collés le long de mon corps qui ne tremblait plus, j’arborais, moi aussi, un tout autre visage. Bien plus calme, j’écoutais attentivement les paroles de celui que je protégeais. Il nous fallait Dante et pour ça, des détails sur son nouveau corps et sa cachette étaient indispensables. Je n’étais pas sûre qu’une balle puisse avoir raison d’elle mais je souhaitais profondément que ce soit le cas. Après tout, peut-être qu’elle savait juste comment détruire les immortels… D’ailleurs, en parlant de ça… Une question s’imposait.

Ainsi, j’attendis que le Colonel pose sa dernière question avant d’enchainer sur la mienne en utilisant un ton des plus glaçants.

« Est-ce que cette femme sait comment vous tuez ? »

Si c’était le cas alors il allait falloir lui faire cracher le morceau avant qu’elle ne rende l’âme. Pas question de laisser ces êtres détruire le pays alors qu’il existait un moyen de les faire retourner à l’état de poussière.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiky Mick
La Cleptomanie Incarnée
Maître Goa'uld

avatar

Masculin
Nombre de messages : 118
Localisation : Montagne de Briggs
Rang dans le RP : Cleptoman pro / Combattant aux agrapheuses ~
Rang Spécial HRP : ~Sexy Boy / éleveur de . et propriétère de pointillé le . de concour /collectionneur de tronçonneuse/ Maître éolienne de la CB ~
Date d'inscription : 21/10/2006

Feuille de personnage
Points:
52/115  (52/115)
Niveau:
19/20  (19/20)

Pouvoir: Passe à travers les choses...

MessageSujet: Re: FLASHBACK - Le fantôme d'autrefois... [Riza et Roy]   Lun 5 Sep - 17:53

Un blanc se posa juste après qu’il eu fait ses excuses… Cela semblait tellement si… Improbable ?… Le pauvre Théodor ne sut quoi penser exactement, observant tour à tour, l’alchimiste et la sniper… Puis il finit par briser se silence, demandant à sa lieutenant de baisser son arme, tout en signalant qu’il n’y avait plus rien à craindre pour le moment. Le Cleptomane observa l’alchimiste qui lui faisait à présent dos, tout en ce demandant si il aurait osé faire ça, si c’était l’autre qui était resté. Probablement que non. Mais bon, maintenant qu’il avait finit par prendre le volant, il allait bien continuer comme ça un moment. Si personne ne tentait quoi que ce soit contre lui, et tant qu’il n’allait pas faire face à cet ordure de Bradley, ou de Dante.
Durant se laps de temps, l’homonculus avait finit par venir coincer sa cigarette entre ses lèvres -même éteinte, il s’en fichait, au moins il savait qu’il en avait encore - et reposa son attention sur le militaire qui c’était de nouveau tourné dans sa direction. Et la question qui suivit le fit bien sourire tiens. Pourquoi Dante ne serait pas tuable ? C’était certain qu’une balle dans la tête la mettrait au sol. Même si elle prétendait ne plus être humaine, elle n’était qu’une âme dans un corps mortel, vieillissant, et pourrissant au même rythme que sa propre existence. Ensuite à savoir où elle pouvait se trouver à l’heure actuelle n’était pas spécialement difficile non plus. Il avait vécu tellement de temps dans cette baraque qu’il la connaissait comme sa poche, tout en connaissant parfaitement les petits déplacements quotidiens de la vieille. Le Jeudi c’était le marché, ainsi que le samedi. Le lundi elle allait voir le fleuriste pour trouver de quoi enjoliver son jardin si jamais une de ses fleurs avaient finit sa vie… Et le reste du temps, soit elle allait s’occuper de son petit « paradis », soit elle le passait à faire sa cuisine et son thé.

Enfin. Lorsque Tiky voulut répondre, la lieutenant finit par prendre la parole, venant demander si cette femme savait comment les éliminer… Il resta un instant silencieux, puis finit par se laisser rire un peu. Un rire franc et sincère, qui n’était guère la pour se moquer d’eux, mais plutôt de la situation actuelle. Il avait l’impression d’être devant des gosses qui posaient toute sorte de question par rapport à tout ce qui pouvait les entourer, par rapport au monde et à toutes ses choses qu’ils ne connaissaient pas.

- Doucement, doucement voyons ! Je ne vais pas vous laisser dans l’ignorance non plus.

Il attrapa sa cigarette et finit par la coincer par-dessus son oreille droite, à la manière d’un stylo, puis s’approcha du corps sans vie qui gisait sur le sol. Il posa ses yeux d’ambre sur elle, toujours souriant, et finit par laisser sa voix briser de nouveau le silence…

- Elle n’est pas comme nous. Enfin, mes frères et moi en somme. Dante est humaine, elle l’a toujours été, mais à simplement trouvé comment avoir une éternité devant elle. Elle est toute aussi fragile que vous deux, ou même un enfant. Sa vie est aussi fragile que la votre, et il suffirait de peu pour qu’elle finisse par disparaitre pour toujours.

Toujours souriant et calme, et il finit par se laisser aller, et vint s’assoir sans aucune gène sur le meuble derrière lui, attrapant au passage, un petit vase qui avait l’air d’avoir un sacré siècle d’âge. Est-ce que ça pouvait valoir quelque chose ? Il passa l’objet en revue, essayant de déterminer la valeur puis reprit…

- Le seul soucis, étant que madame possède les mêmes capacités que votre Fullmetal. Le sans cercle en soit, en plus d’avoir toute une petite ribambelle de petit chien de ma trempe, à ses pieds… Si je suis à jour, il doit en avoir… Hmm… Six… Ou peut-être sept… Et c’est surement eux, qui seront compliqué à passer.

Peut-être que Chame pourrait les aider aussi ? Si la miss avait apprit pour son enfermement à lui, alors elle serait peut-être plus enclin à passer au chose sérieuse ? Enfin, encore fallait-il l’amadouer, la faire venir jusqu’à eux… C’est qu’elle était volatile la fourbe.

- Dante vit dans le Sud du pays, dans un petit manoir du coté de Dublith. Elle déteste l’Humanité, et adore plus que tout son petit coin de nature. Les seuls fois où elle sort, c’est pour le marché de la ville, et pour le fleuriste quand son jardin se trouve un peu abîmé…

Il fit tournoyé le vase sur le bout d’un doigt, puis finit par laisser son sourire s’agrandir un peu plus, alors que son regard finissait par se poser sur la blonde aux yeux marrons… Elle était mignonne avec sa question tiens. Et le cleptomane n’était pas aussi naïf qu’elle devait le penser. Une question pareil avait bien entendu une arrière pensé. Ce qu’elle voulait, c’était une façon de briser ses frères. Et pourquoi pas lui-même aussi ? Voulait-elle sa mort à lui aussi ?

- Et oui. Dante sait comment nous neutralisé, et c’est bien à cause de cela qu’une partie d’entre nous continue de la suivre. Elle sait comment nous garder près d’elle… En quelque sorte. Mais elle n’est pas la seule à connaitre les petites tactiques pour nous mettre au sol. Qui est mieux placé qu’un Homonculus pour briser un Homonculus, hm ?

Il fit un léger mouvement de la main, envoyant le vase dans les airs et le rattrapa sans aucune difficulté, afin de le reposer en douceur sur le meuble qui lui servait de chaise pour le moment…

- Les principaux outils pour en vaincre un, sont leurs ossements, l’alchimie, et beaucoup, beaucoup de patience. Il est possible d’avoir un Homonculus à l’usure, le tout est de savoir comment jouer, et comment résister à ses assauts. Nous ne somme pas… Immortel.

Son sourire passa du ravis, au mystère le plus total. Il retira sa veste, et passa une main à travers le tissus pour en extraire une petite bourse caché entre les épaisseurs. Il jeta le vêtement et ouvrit le petit objet, avant de plonger deux doigts dedans et d’en extraire une pauvre petite pierre rouge qu’il présenta au duo… Pour sûr qu’ils devaient connaître ça. A Ishbal, elles avaient été utilisé, et à mainte reprise…

- Nous n’avons ni besoin de manger, ni besoin de boire, ni même de dormir. Si on le fait, c’est uniquement pour pouvoir passer inaperçu en somme. Mais nous somme obligé de recharger nos batteries avec ces petites pierres. Ils sont en soit nos vie, notre résistance, notre pouvoir. Plus vous le tuez, plus il en perd. Lorsque la réserve à été terminé, son pouvoir disparait, et vous pourrez l’achever sans aucun problème.

Il finit par refermer la main sur son trésor, et descendit de son perchoir, remettant la petite pierre dans le petit sac, puis le rangea dans sa poche de pantalon. Les montrer, ok, les donner, non… Puis il finit par reprendre…

- Si vous souhaitez vaincre Dante, il faudra d’abord éliminer son plus grand atout, son chien le plus fidèle, son arme la plus puissante… Pour l’avoir, il va falloir que nous allions récupérer un morceau de ses ossements. Si cela vous fait peur, je m’en chargerait, je ne suis pas voleur pour rien… hé. Il s’agit de son crâne, en somme, qui se trouve caché dans une petite planque dans le bureau du King en personne… Je vous laisse donc deviner de qui je veux parler…

Et que le spectacle commence !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fma-world.forums-actifs.net/
Roy Mustang
Général de Brigade
Flamme Alchemist

Membre

avatar

Masculin
Nombre de messages : 23
Localisation : Amestris, il aime se balader ~
Rang Spécial HRP : Musty | Casanova | Pétard Mouillé | Allumette | Briquet |
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: FLASHBACK - Le fantôme d'autrefois... [Riza et Roy]   Ven 9 Sep - 22:44

FULLMETAL ALCHEMIST ~ TO BE KING

Sans l’ombre d’un doute, l’Homonculus sait bien des choses. Des choses peu anodines, pour sûr. Roy grogne une nouvelle fois pour une obscure raison ; écoutant attentivement sa lieutenante qui prit la parole d’une voix des plus glaçantes. Elle a bien raison, tiens … Tiky - Théodor ? - a coincé sa cigarette sur son oreille à la manière et répond en riant légèrement. Roy glisse ses mains dans ses poches en prenant un air qu’il veut calme ; mais la présence de cette peur mêlée à cette excitation le gêne quelque peu. L’Homonculus se lève, l’air de rien et s’approche du corps tout en parlant. Il parle tout en souriant. Il dit que Dante est humaine, qu’elle l’a toujours été ; mais qu’elle a simplement trouvé comment avoir une éternité devant elle … Le terme fragile interpelle le militaire qui bronche légèrement en l’entendant. C’est vrai que pour des êtres comme Théodor, les humains sont si … Insignifiants et éphémères. Le cleptomane se saisit d’un vase d’apparence assez vieille et le détaille de son regard ambré, l’air très intéressé. Roy l’observe également. Alors ; la cleptomanie continue son monologue, tout en continuant de regarder l’objet entre ses doigts. Il parle alors que Dante a également la capacité de transmuter sans avoir besoin de cercle et ce, comme le Fullmetal. Puis, il mentionne les « petits chiens de sa trempe ». Six ou sept. C’est beaucoup, quand on y pense … Peut-être au-dessus des forces des simples humains qu’ils sont, qui sait ? … C’est étrange de penser ça maintenant. Pas que Roy s’était toujours considéré comme quelqu’un de fort, de puissant. Mais bon, ça s’en rapproche. Disons qu’on la toujours considéré comme étant un « monstre ». Mais quand il est devant un Himonculus, il se sent un peu plus … Humain. Plongé dans ses pensées, il manque alors la réplique de Théodor et secoue la tête comme si de rien est. Il regarde attentivement le cleptomane observer sa lieutenante de son regard et l’écoute de façon assez régulière pour cette fois-ci. Et il fait que ça ; pendant que l’autre brun joue aux acrobates avec son vase. La partie suivante le pique comme si elle est une guêpe. Un sentiment désagréable monte du fond de lui quand l’être à l’Ouroboros sort une bourse et une pierre rouge dans une même innocence. Une explication. Une très bonne explication des plus claires, des plus simples, mais des plus redoutables. Il referme la main sur son trésor, épargnant la vue de ce bijou aux deux militaires. Et l’un maudit encore l’utilité qu’elle a eut pendant Ishbal. Il la portait à son doigt, sur son gant. Et ça … Hm … Théodor continue son gentil monologue qui parvient enfin à sa fin ; mais ses dernières paroles laissent un nouveau silence planer dans la grande pièce … Maintenant qu’ils ont les faiblesses de ces êtres soi-disant immortels, les choses seraient peut-être un peu plus simple à aviser. Peut-être. Car les tuer n’est cependant pas une mince affaire, et ça ; Roy en est parfaitement conscient. Mais laissons ces pensées de côté. Car elles sont maintenant si vagues comparées à celles qui l’assaillent désormais …

Une des faiblesses d’un de ces « chiens » immortels est dans le bureau du King, c’est bien ça ? Un crâne ? En toute logique … Ce n’est pas logique. Le fait qu’une de ces failles se trouve au nez du Fürhrer n’est pas vraiment censé, à moins qu’il soit impliqué dans l’histoire. Si les enfants de Dante sont assez fous pour mettre ça devant le dirigeant du pays ; sans se douter un instant qu’il finirait par le découvrir à un moment ou à un autre ; c’est totalement absurde. Qui oserait faire ça alors que le président est la personne dite la plus puissante du pays, dans tous les sens du termes ? A part lui, tu ne vois rien d’autre. C’est aussi claire que de l’eau de roche, visiblement … Mais plus le moment de douter sur les paroles du cleptomane, déjà qu’il en a bien trop dit au goût de Roy …

« Hm … Si l’un des ossements se trouve dans le bureau du Führer, alors … C’est qu’il doit être tremper dans l’histoire, non ? » déclare le colonel sans vraiment s’en rendre compte, réfléchissant tout haut et en mettant la main sur son menton d’un air concentré. « Le président serait … Un Homonculus ?  »

La question est partie toute seule, fusant comme une balle de revolver dans les esprits des deux militaires. Roy s’agite soudainement et serre les dents, prit entre deux sentiments. La colère et la surprise. Etrange mélange qui se complète pourtant avec une aisance à faire peur. Si sa crainte se retrouve confirmée, alors le pays s’est fait mené à la baguette pendant si longtemps ; et ceux qui ont osés porter des doutes auraient été tués dans la plus grande discrétion ? Enfin, voyons ; c’est stupide de penser ça … Non, pas stupide ; mais tout à fait plausible. Tuer n’est visiblement pas un problème pour les huiles … Et surtout pas pour Bradley, qui a donné l’ordre, à l’époque, d’exterminer le peuple saint. Mais par quels moyens Dante et Bradley auraient communiqués ? Oui, car si le président s’absentait pendant une certaine durée, on l’aurait remarqué. Les appels ? Possible. Langage codé ? Hm … Le morse ? Encore pire.

« Très bien ... Si le président est un Homonculus ; je suis prêt à allez moi-même récupérer cet ossement. Je suppose que c’est le sien ? »

Quoi de plus logique ? On cache un os dans un bureau d’une huile. L’huile elle-même est un Homonculus. Alors, ça se suit parfaitement. Ce n’est oas bien compliqué à se douter de ceci, tout de même.

« Mais il y a tout de même une question qui me trotte encore dans l’esprit. Si un Homonculus se retrouve devant un de ses ossements ; que se passe-t-il ? » fit soudainement le colonel en s’adossant contre le mur en laissant allez un faible sourire.

C’est la seule question à laquelle pense l’alchimiste pour le moment. Il est bien curieux de le savoir. Vivre ou mourir pour sa nation, il faut savoir faire des choix. Car tu sais très bien qu’on ne va pas te laisser entrer et fouiller comme bon te semble dans le bureau de Bradley, Roy. Il y est quasiment vingt-quatre heure sur vingt-heure, alors … Si le fait d’y laisser sa vie peut sauver un millier d’autre, alors ; il le ferait. C’est aussi clair que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riza Hawkeye
Lieutenant
Membre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 17/08/2011

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
12/20  (12/20)

Pouvoir:

MessageSujet: Re: FLASHBACK - Le fantôme d'autrefois... [Riza et Roy]   Dim 11 Sep - 12:59

King Bradley ♠
.




Un silence pesant ponctué par un rire franc suivit ma question qui concernait la façon de tuer les immortels. Peut-être avais-je été trop loin ? Vendre la mèche ne devait pas être toléré par cette fameuse Dante mais après tout, l’Homonculus aux yeux d’or n’était plus dans son camp. Il n’y avait donc plus aucune raison qu’il garde le secret pour lui tout seul. Cependant, alors que j’attendais patiemment, notre nouvel ami ne répondit pas directement… En fait, le sujet de conversation s’orienta sur cette étrange « mère ».

Ainsi, elle était humaine et tout aussi fragile qu’un enfant. La seule particularité qu’elle avait était d’avoir réussi à percer le secret de l’immortalité. Un léger sourire vint alors se poser sur mon visage toujours aussi crispé. Si elle était faible, alors les autres jouets qu’elle avait créés devaient la protéger… Et pour le faire, ils le faisaient bien puisque Tiky Mick avoua qu’ils devaient être environ six ou sept. Une nouvelle fois, la surprise me fit frissonner… Comment allait-on faire pour sauver le pays… ?

J’aurais bien laissé la peur m’envahir à ce moment, mais la réponse à la question que j’avais posée quelques instants plus tôt tomba enfin. Oui, Dante savait comment les tuer. D’ailleurs, si nous désirions la voir, c’était simple. En effet, elle habitait dans le sud du pays et avait une vie bien rodée qui lui permettait de se fondre aisément dans la masse. C’était tout bonnement abjecte. Une douce colère commençait à me faire frémir… Cette femme était aussi égoïste que manipulatrice. De plus, l’Homonculus commençait à m’irriter fortement à jouer avec son vase. A tel point que j’hésitais à sortir mon arme pour le briser en mille morceaux alors qu'il volait dans les airs. Mais cela ne se fit pas car mon attention se focalisa une nouvelle fois sur la discussion.

Le fait de savoir comment les faire retourner à l’état de poussière permettait à cette « mère » de contrôler ses immortels. Cette pauvre chose fragile instaurait donc la peur… A première vue, on pourrait rire à cette révélation… Mais l’enfermement de Tiky Mick était un point qui vous coupait totalement l’envie de s’esclaffer. Dante devait être une alchimiste aussi douée que les frères Elric et ses connaissances sur le sujet devaient dépasser l’entendement. N’étant ni alchimiste, ni renseignée , je me sentais légèrement handicapée. Si je souhaitais protéger le Colonnel, j’allais devoir me montrer encore plus redoutable que pendant la guerre d’Ishbal… Ce qui n’allait pas être simple d’après ce que venait de nous avouer notre nouvel allié.

En effet, le secret ultime pour détruire les immortels étaient liés à leurs ossements. Qu’est-ce que c’était encore que cette histoire… ? Comment pouvions-nous avoir une chance de remporter la bataille ?

Alors que la question trottait dans mon esprit, je fus coupée dans mon imagination à la vue d’une pierre d’un rouge envoûtant que notre ami venait de sortir de sa cachette. Voilà pourquoi nous avions été manipulés ? Non… ce n’était pas une pierre philosophale ? Le regard dur et concentré, je contemplais la chose tout en écoutant les explications de celui qui l’avait en main. Pas besoin de boire, ni de manger… Seules les pierres faisaient office de nourriture… D’ailleurs, la clé pour les tuer était d’épuiser leurs réserves. Encore une histoire bien complexe qui nécessitait un peu plus de précisions.

Et pour en avoir… Nous fûmes servis…

L’Homonculus nous proposa un plan… Un plan qui avait pour but de détruire l’être le plus fort, le plus fidèle, celui que Dante chérissait le plus. C’était assez simple car l’ossement qui l’entrainerait à sa perte se trouvait dans le bureau de Bradley en personne…

*Mais… Pourquoi… Le crâne…*

Je mis quelques secondes avant de faire le rapprochement tellement je refusais d’y croire. C’était la stupéfaction totale. D’ailleurs, ce fut exactement la même chose pour mon Supérieur qui pensa à voix haute. King Bradley faisait partie du groupe... Tout avait un sens… les guerres successives, les morts… J’avais l’impression de tomber dans un puits sans fond… L’armée devait être corrompue jusqu’aux racines… Nous n’avions été que des instruments… Des meurtriers… Tout cela pour la création d’une pierre qui octroyait l’immortalité.

Ma tête se baissa, mes yeux contemplèrent le sol… Cette révélation m’avait littéralement sonnée…

Cependant, mon envie d’en finir une bonne fois pour toute revint au galop lorsque le Colonel se proposa d’aller chercher le crâne lui-même et demanda plus amples informations sur cette histoire d’ossements. Relevant la tête, je lui fis alors comprendre en un regard qu’il n’était pas question que je reste à en retrait. S’il fallait détruire celui qui dirigeait le pays, c’était avec moi ou pas du tout. Je me devais de le protéger, c'était ma mission ultime, ce pourquoi je vivais, afin qu’il atteigne un rêve que j’avais moi aussi… Quitte à y laisser la vie… Cela ne m’effrayait pas le moins du monde. Tout ce qui nous fallait maintenant était une réponse… Si bien sûr, l’homme aux deux visages voulait nous la donner.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiky Mick
La Cleptomanie Incarnée
Maître Goa'uld

avatar

Masculin
Nombre de messages : 118
Localisation : Montagne de Briggs
Rang dans le RP : Cleptoman pro / Combattant aux agrapheuses ~
Rang Spécial HRP : ~Sexy Boy / éleveur de . et propriétère de pointillé le . de concour /collectionneur de tronçonneuse/ Maître éolienne de la CB ~
Date d'inscription : 21/10/2006

Feuille de personnage
Points:
52/115  (52/115)
Niveau:
19/20  (19/20)

Pouvoir: Passe à travers les choses...

MessageSujet: Re: FLASHBACK - Le fantôme d'autrefois... [Riza et Roy]   Lun 12 Sep - 16:00

Est-ce qu’ils allaient pouvoir comprendre ce qu’il voulait dire, en affirmant que le premier ossement à récupérer ce trouvait dans le bureau du King ?… Le Cleptomane garda ses yeux rivé sur le duo de militaire. Et autant le dire, entre la jeune femme qui baissait la tête, comprenant rapidement ce que tout cela signifiait, et l’alchimiste qui parlait tout haut, Théodor était des plus ravis. Il avait trouvé de bonnes « armes », qui réfléchissaient de surcroit ! Il ne pouvait donc pas les perdre, et donc allait devoir se bouger les miches pour leur sauver la mise avant que toute cette histoire ne soit terminé. D’abord, il se devait de rester « cacher », de faire attention que personne ne s’aperçoivent qu’il soit en contacte avec eux, et donc devra agir dans l’obscurité quasi-total.
Roy commença donc à réfléchir à voix haute, avançant doucement sur les pistes que l’Homonculus venait d’offrir. Bradley serait impliqué ? Bradley un Homonculus ? Voila qui tapait directement dans le mile ! Tiky resta cependant silencieux, acquiesçant simplement en toute réponse.

- Son véritablement nom est Pride. Il est l’unique Homoncules à subir le vieillissement… Les rides ne lui vont pas décidément…

L’homonculus s’éloigna du duo et s’approcha d’une fenêtre, dont il tira le rideau afin d’avoir une meilleure vue sur l’extérieur. De la où il se tenait, se présentait un escalier menant vers une espèce de monte charge non présente, qui menait directement dans le bureau du King. Une destination qui était totalement inconnu aux yeux des deux autres.

Lorsque Roy reprit la parole, annonçant qu’il voulait aller chercher lui-même l’ossement, Théodor ne put que se détourner du « paysage » pour l’observer une nouvelle fois. Bien entendu, ça ne lui échappa pas, le regard que la jeune femme venait de jeter en direction de son supérieur. C’était, c’était beau, mais il fallait éviter d’être suicidaire quand même. Si ils se faisaient prendre, s’en était finit d’eux. Et de lui. Aussi. Mais le Cleptomane préféra rester silencieux sur ce point la, n’ajoutant rien de plus. Il savait que l’être humain pouvait se révéler bien plus buter qu’on ne pourrait le penser, et que certain d’entre eux, était bien plus difficile à corrompre que la majorité. Il le savait. Il avait déjà testé tout cela, depuis longtemps. Et pour avoir observé les élites de l’armée, il savait aussi qu’il n’était pas spécialement possible de faire changer d’avis le Flamme Alchemist.
Bref. Que ce passait-il lorsqu’un Homonculus se retrouvait face à l’un de ses ossements ?… Théodor perdit son sourire se renfrognant légèrement alors qu’il se remettait en mémoire le mauvais coup de cette vieille carne. Il avait suffit d’un seul morceau… Même un fragment d’os, pour le mettre carrément hors d’état de nuire. Directement sur lui… Il s’était senti comme fatigué, mal à l’aise… Malade ?… Tout ces muscles l’avaient quasiment lâché, il avait été incapable de se défendre, d’utiliser ne serais-ce qu’un millième de son pouvoir pour s’échapper, ni même pour se soigner. Il avait d’ailleurs manqué à plusieurs reprisent de tomber dans les vapes, si les douleurs continuent ne l’avait pas tenus en partie réveillé. Enfin… Hors voyage. La valise n’était pas spécialement confortable mais soit.

Il laissa échapper un rire jaune, portant automatiquement la main droite sur sa poitrine, comme-ci il avait peur que son cœur ne finissent par lâcher. Ironie pour un Homonculus… N’est-ce pas ?

- C’est quelque chose d’indescriptible… Vous perdez tout vos moyens. Bouger ne serais-ce que le petit doigt est tout ce qu’il y a de plus difficile. Lorsque l’ossement est sur vous, vous vous trouvez tellement affaiblis, que même un vulgaire cafard vaut mieux. C’est comme-ci tout avait été scellé. A distance respectable, ce ne sera que nausée et affaiblissement. Dans tout les cas, lorsque vous portez un fragment de l’ancien corps d’un Homonculus, il ne pourra pas vous approcher.

Haa le stresse… Devoir parler de ça, la, tout de suite, maintenant, n’avait pas spécialement était une partie de plaisir… Il lui fallait sa cigarette. Sans plus attendre, il remit sa « drogue » entre ses lèvres et entreprit de fouiller quelque tiroir qui se trouvait à coté de lui. Fourchette, cuillère, tasse, babiole… Ha ? Il sorti quelques billets d’un tiroir qu’il observa avec surprise, puis finit par mettre la main sur des allumettes. Il savait bien que la vieille en planquait parfois. Il craqua donc l’une d’entre elle, et finit par allumer sa cigarette. Haaa bon sang… Cela faisait décidément un peu trop longtemps qu’il n’avait pas put retrouver le plaisir de se bousiller les poumons sans contre parti. Il prit cependant garde à ne pas envoyer sa fumé au visage des militaires, restant un minimum poli. Quand même !

- Pride donc. Ou l’œil Ultime, possède la capacité de tout voir. Même les mouvements des molécules. Il a une précision effrayante et rien ne lui échappe. D’ailleurs, son cache œil est fictive. Il sert simplement à cacher son « tatouage » vu qu’il prend la place de sa pupille. Si vous souhaitez mettre la main vous-même sur le crâne, alors laissez moi vous aider. Si vous souhaitez accéder au bureau sans encombre, alors il vous faudra une diversion n’est-ce pas ? Quand Dante saura que je ne suis plus scellé, elle va paniquer. Ces chiens vont avoir le devoir de m’éliminer à vue, alors si j’apparait devant le QG, Pride se déplacera pour moi. Mais cela ne veut pas dire que ce soit gagné d’avance. Connaissez vous sa secrétaire ? Il se peut qu’elle reste en arrière…

Haaa bon sang, ce n’était décidément pas facile tout cela. D’ailleurs, il fallait qu’il récupère une épée, si il voulait se battre. Ha moins que l’agrafeuse la, qui traine sur le meuble dans le fond puissent être utile ? Rare était les hommes à ne pas succomber lorsque l’on venait perforer leur cœur, alors avec une agrafeuse, ça devait faire mal. Sauf que… Sauf que… Si Bradley recevait un morceau des ossement du cleptomane, Tiky n’aurait aucune chance de s’en approcher suffisamment… Il fallait qu’ils agissent donc plutôt rapidement. Peut-être porter le vol et le combat sur le même jour ? Histoire que ni Dante, ni Pride ne puisse réagir ?… Mais… Et Sloth ?… Elle restait encore un problème, et de taille… Même si elle était jeune, son pouvoir restait problématique, principalement pour l’alchimiste de feu.

- Si vous voulez réussir votre coup, Roy… Riza... Il va falloir tout faire le même jour, afin de les prendre par surprise. A partir du moment où ils mettent la main sur ne serais-ce qu’une seule information, alors tout sera perdu. Vous ne devrez faire confiance à personne… Absolument personne… Ce sera d’ailleurs surement le combat le plus difficile qui vous sera demandé, alors si vous souhaitez faire marche arrière, c’est maintenant ou jamais.

Et pour le coup, autant le dire, l’Ishbal était bien plus que sérieux… Il était inutile d’embaucher des pleutres qui reculeront des les premières difficultés… Après tout…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fma-world.forums-actifs.net/
Roy Mustang
Général de Brigade
Flamme Alchemist

Membre

avatar

Masculin
Nombre de messages : 23
Localisation : Amestris, il aime se balader ~
Rang Spécial HRP : Musty | Casanova | Pétard Mouillé | Allumette | Briquet |
Date d'inscription : 26/08/2011

MessageSujet: Re: FLASHBACK - Le fantôme d'autrefois... [Riza et Roy]   Sam 17 Sep - 15:12



Douce, douce, infiniment douce souffrance ...

BRAND X MUSIC ~ BREATHLESS


Après sa belle réflexion faite à voix haute ; le cleptomane semble très ravi. Il déclare alors que Pride -Bradley- est le seul Homonculus capable de vieillir. Et Roy ne saisit pas son murmure. Il reste d’une immobilité parfaite, ne brisant pas ce silence d’or pendant que l’être immortel parle. Il aime faire des monologues, non ? C’en a tout l’air … Le Flame Alchemist reste de marbre, l’écoutant attentivement. Il cille légèrement quand l’Homonculus s’en va vers la fenêtre, tirant les rideaux sur leurs tringles, laisse échappé un rire jaune ; la main sur la poitrine. Il capte le regard de son lieutenant. Roy se renfrogne également. Inconsciemment, il vient d’éloigner sa subordonnée de son plan. Il s’en désole ; répondant furtivement et maladroitement à ces yeux marrons qui continuent de le fixer. Théodor perd son sourire aussi subitement que la vie vous quitte après vous être fait transpercer le cœur. Il déclare d’une voix monocorde bien des choses. Un sourire vient frôler les lèvres du colonel. Les humains n’ont pas à subir ça, eux … Mais est aussi éphémère qu’une inexistence. Soudain ; l’Ishbal se tourne vers le tiroir de la commode à ses côtés, ouvre le tiroir ; le fouille et finit par en sortir des allumettes et des billets. Il allume sa cigarette. Et continue de causer, avec ce même ton. Il finit par parler de la secrétaire. Roy fronce les sourcils. Bon Dieu ! Ils sont combien, dans cette histoire ? Six. Ou sept. Le cleptomane l’avait clairement dit. Les dernières paroles de Théodor claquent dans les oreilles du colonel. Tout faire le même jour. Cependant … L’Homonculus semble les prendre pour des billes. A cette dernière phrase, il tique. Tu ne devrais pas sous-estimer les humains, Homonculus. Telle est sa pensée. Il est simple de la deviner. Extrêmement simple.

« Je … Nous sommes prêts à prendre le risque. » grogne le colonel en détournant légèrement son regard d’onyx vers sa lieutenante. « Et ton plan me paraît bien. Cependant … Que feras-tu si ce n’est pas lui qui est envoyé pour t’éliminer et qu‘il reste dans le bureau ? »

Cette question tombe comme un cheveu sur la soupe. Car il n’est pas forcé que ce soit Bradley qui soit envoyé pour le tuer, justement. Et si c’est le cas ; il faudra récupérer le crâne le plus vite possible. Mais pourquoi, Roy, pourquoi es-tu obligé de chercher la petite bête quand il ne faut pas ? Il se le demande bien. De toute façon, c’est ça ; ou le pays continuerai d’être un pantin aux mains des Homonculus. Et autant soulever les problèmes quand il y en a, comme on dit. Sinon ; il es impossible de progresser. Et tous les problèmes sont les chemins vers les solutions. Tout simplement. Ses yeux s’attardant sur le fond de la pièce ; puis sur le corps de Dante, Roy voit très bien que le combat ne se terminera pas sans blessures … Graves. Il faut s’y attendre. Personne n’est censé s’en sortir indemne d’un combat contre le Führer ; même immobilisé ; on peut toujours lui donner un coup de main et, le moindre faux pas, le crâne s’échappant des mains des militaires et tombant hors de leur vue à tous, le président serait de nouveau disposition de faire ce que bon lui semble. Comme les tuer. Il suffirait simplement d’un coup de lame dans le cou, dans le cœur, ou même dans l’épaule et ce serait la fin de plusieurs vies. Le risque est le plus gros auquel les deux militaires doivent faire face. Mais pour Roy, la question ne se pose même plus. Il le fera. Point à la ligne. Il jette un regard en biais à son lieutenant qui est restée en retrait depuis un certain temps. Pourquoi s’efface-t-elle ainsi ? Ce n’est pas habituel. Du moins, c’est l’impression que ressent le colonel par-devant ce regard. L’inquiétude finit même par le gagner. Quelque chose ne va pas. Question ou affirmation ? Il ne saurait le dire. Car c’est exactement entre les deux que se situe cette phrase qui lui brûle les lèvres. Roy détourne le regard, conscient qu’il devient un peu trop insistant. Elle se doit de le protéger. Mais … Quelque part, au fond de lui, il sait qu’il doit en faire de même. C’est le rôle des supérieurs envers leurs subordonnés. Et si l’un des deux venait à mourir, le lien étroitement complexe qui les unit sera briser. L’un ne peut vivre sans l’autre. C’est l’évidence même aux yeux du monde. Eviter de mourir pour le bonheur de l’autre ; c’est tout de même assez étrange. Surtout au sein de l’armée elle-même. D’ailleurs … Qui n’avait pas déjà espéré jouer avec ça pour faire un point de pression sur le grand brun ? On se le demande. Tous ; au moins une fois ; on du rêver de faire ceci. Mais c’est une méthode lâche de menacer quelqu’un pour forcer une autre personne à faire ce que l’on veut. Tellement lâche … Perdu dans ses pensées, ses yeux d’un noir profond se sont posés sur le vase qu’avait précédemment manipulé le cleptomane, sans le voir. Mais en sortant de sa réflexion ; le colonel le détaille attentivement. Il est d’un blanc semblable à celui du marbre, des motifs fins et rouges ; entrelacés les uns dans les autres ; font sa décoration. C’est d’une telle précision … Il est assez grand ; fin ; et comme tous les vases, il est de forme ballonnée. Le bout pour y glisser les plantes est assez grand, ainsi que fin. En somme, c’est une belle pièce qu’il y a là, sur la commode, juste en face de lui. Pas de fleurs dedans. Il est juste vide.

Vide comme l’esprit du colonel. Maintenant, c’est le calme plat de la grenouille en plein repos qui s’est emparé de lui. Mais ses méninges continuent de marcher à une vitesse impossible. Comment leur ordonner du répit après toutes ces révélations ? On se le demande bien. Le colonel a les mains dans les poches depuis un certain temps déjà. Il les retire très simplement et s’avance vers la fenêtre. Il regarde les environs à son tour. Oui. Tout n’est que désolation, désormais ; dans cet endroit. L’air est figé, tout comme la vie. Et … Au loin retentit un immense effondrement. Il voit un bâtiment rendre l’âme. Définitivement. Le théâtre vient de s’écrouler. Un nuage de poussière improbable prend place, d’une couleur blanche et déboule dans les rues délabrées de cette ville fantôme à une vitesse foudroyante. Inutile de le signaler aux autres, le bruit est assez conséquent pour qu’ils le comprennent eux-mêmes. Roy se tourne vers Théodor.

« Allons-y ? »

C’est une question. Non une affirmation. Il veut être certain que tous sont prêts. Bêtise humaine. « Humaine » est de trop. Il n’y a que les hommes qui soient bêtes. Il se tourne vers sa lieutenante, remet ses mains gantées dans ses poches. Il attend tout simplement son accord.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FLASHBACK - Le fantôme d'autrefois... [Riza et Roy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
FLASHBACK - Le fantôme d'autrefois... [Riza et Roy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu] OE6 : adresse "reply-to" fantôme
» "Image fantôme" comment la supprimer ?
» Membres fantômes
» LES BELLE D'AUTREFOIS
» Flashback !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World : Endless Story :: Amestris - Central Area :: Ville Souterraine Oubliée :: Manoir-
Sauter vers: