AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Bonne, La Sainte & Le Truand ♥ [réservé][Violence/!\]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Farah
Messie Ishbale – Sainte Oracle
Membre

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Slums
Rang dans le RP : ~ Chef de La Ligue Ishbale ~ Messie & Icône Ishbale ~ Prophétesse, Oracle & Sainte ♥~
Rang Spécial HRP : ~ Fusion d'Ariel La Petite Sirène avec Mercouille & Jésus ~ Gae, la Divine Bovine
Date d'inscription : 18/08/2011

Feuille de personnage
Points:
0/15  (0/15)
Niveau:
0/20  (0/20)

Pouvoir: ~ Sujette à des Visions après Consommation de Drogues ~ Capable de définir l'Aura d'Individu

MessageSujet: La Bonne, La Sainte & Le Truand ♥ [réservé][Violence/!]   Ven 26 Aoû - 23:14

Cela faisait maintenant trois jours que la jeune Sainte avait débarqué dans ce camp Ishbal situé en plein cœur de Central City. Trois longs jours, où la Divine n’avait cessé de prédire, de prêcher, et de sermonner l’ensemble de la population qui lui vouait une admiration certaine. Certains l’idolâtraient réellement, telle une véritable déesse à part entière. Mais après tout n’était-elle pas Ishbala réincarnée ? Demain encore, la prophète s’attacherait à répandre la dite bonne parole. Sa simple apparition pouvait provoquer des émules, et les Ishbals les plus superstitieux se laissaient même à penser, que la simple venue du Messie ne pouvait qu’engendrer la bénédiction d’Ishbala sur le reste de la tribu. Il fallait donc prendre soin de la Sainte, voire mieux, la ravir pour contenter la Divinité mère.

Dans sa tente, prêtée pour l’occasion par le chef de la tribu, Farah semblait sommeiller paisiblement. La nuit était tombée depuis déjà plusieurs heures, et malgré l’inconfort de la modique tente, Farah avait rejoint le pays des rêves depuis bien longtemps. Pour autant, s’endormir restait toujours une épreuve pour la prophétesse. Particulièrement anxieuse, de peur de voir « une vision négative » dans ses songes, il était toujours délicat pour elle, de trouver le sommeil rapidement. Pire, pour pallier à cette anxiété, il lui arrivait souvent de « s’over-droguer », histoire de rejoindre les bras de Morphée en quelques minutes à peine. Si cela lui permettait de moins se tracasser à l’approche de son sommeil, cette prise de narcotiques ne pouvaient qu’intensifier ses visions. C’était un mal pour bien … Ou plutôt l’inverse ? Difficile d’en juger …

Ce soir là, Farah avait du user de ce stratagème pour rapidement rejoindre le pays des rêves. Cachets, gélules colorés et herbes hallucinogènes bordaient le matelas rapiécé sur lequel reposait la prophétesse, le tout dans un bordel monstrueusement monstrueux. Robes, livres, armes, et dossiers étaient éparpillés un peu partout dans la maigre pièce, qui servait temporairement de chambre à la jeune femme. Deux sentinelles, férocement armées, étaient postées à l’entrée de sa tente. De même plusieurs gardes Ishbals avaient établi un tour de ronde pour surveillait l’ensemble du camp. Et par ailleurs, Agatha, la Prêtresse protectrice, séjournait à quelques tentes de là … Oui, on ne plaisantait pas vraiment avec la sécurité de sa Sainteté. Néanmoins, le danger ne venait peut être pas de là où on l’attendait. Car encore une fois, Farah avait réussi à se procurer ses drogues à l’insu d’Agatha … et encore une fois, elle avait pris le risque – insensé ? - de faire une overdose, pour pouvoir simplement s’endormir sans trop de prises de tête x_x.

Clémente, Ishbala n’ôta pas la vie de sa tendre prophète ce soir là. Non, à l’inverse, la Déesse prit soin d’éclairer Farah des futurs évènements à venir. A croire que la drogue permettait au subconscient d’entrait plus facilement en contact avec l’au delà. Un épais brouillard bleuté rafraîchissant et apaisant s’abattit brusquement dans les songes de la Belle. Rapidement cet épais brouillard prit forme… une forme indescriptible pour de vulgaires humains comme vous (/SBAF/), une forme dont seule une oracle pouvait comprendre la signification. Très vite, une multitude d’images se succéda dans l’esprit de la Divine. Des images troublantes, figées qui défilaient à une vitesse ahurissante. L’esprit embourbé de la Prophète ne réussit à retenir que quelques détails de ce « diaporama divin ». Mais suffisamment en tout cas, pour réveiller Farah d’un violent sursaut ! La tête dans le pâté, la prophétesse cru entendre une petite voix, ou du moins un petit murmure … dont elle peinait à comprendre la signification. Sûrement un message d’Ishbala … L’oracle cru comprendre ceci « Un monstre … rédemption … serviteur … » Une chose était sûre … les images qu’elle avait vu montraient clairement que du sang Ishbal allait couler cette nuit et dans ce même camp ! Il ne fallait plus attendre, et prévenir la Garde au plus vite. Voire alerter Agatha !

La Sainte se leva tout doucement, la main sur la tête. Celle-ci semblait au bord de l’explosion, et Farah avait véritablement du mal à se remettre de ses douloureuses images montrées par la Déesse. Encore une fois, Ishbala lui avait indiqué la marche à suivre. D’autant plus que Farah ne pouvait permettre que du sang Ishbal coule encore une fois …, une fois de plus … Il fallait réagir, et vite. Tout doucement, et avec une mine décomposée, la Sainte sortit de sa tente et tomba sur l’un de ses gardes. Ce dernier surpris, la rattrapa au vol avant de s’exclamer
:

« Votre Sainteté ! »

Farah lui lança un regard noir, à la fois mystique et pénétrant, et de ce fait presque horrifiant. Elle murmura doucement avant de perdre connaissance :

« Ishbala m’a révélé en rêve … Du sang Ishbal va couler cette nuit dans ce camp. Prévenez Agatha, alerter le chef de la tribu, préparez-vous à vous battre con…tre un mon…stre … Ame…nez-le à la réd…empt…ion, je … »

Petit à petit, la Belle se mit à bafouer pour finir par carrément s'évanouir. Cela lui arrivait souvent après une overdose. Les gardes crut voir en ces paroles, et en cette espèce de « somnambulisme mystique » l’incarnation d’Ishbala dans le corps du Messie. Un peu comme si la Déesse avait temporairement emprunté le corps de Farah, afin de prévenir ses fidèles du danger qui accourait droit sur eux-même. Bien qu’ils n’avaient pas tout compris, la panique s’empara brutalement de leur âme.

Ebahi, le garde se tourna vers son collègue : « Cette femme … Ishbala a parlé ! Préviens Sœur Agathe, préviens le Chef ! Sonne l’alarme ! Je vais recoucher sa Sainteté, j’arrive ! »

Ne perdant pas une minute, l’Ishbal porta sa Sainteté jusqu’à son maigre matelas, tout en prenant soin de la border délicatement. Bien que toucher la Sainte était un acte plutôt prohibé, il aurait été mal convenu que le jeune garde la laisse agoniser sur le bas de sa tente … Son attention se porta néanmoins sur les différents cachets colorés éparpillés un peu partout sur les draps recouvrant la prophétesse … Encore un qui allait devoir disparaître … Agatha n’allait pas être contente x)


[ Note : le monstre qui cherche la rédemption est Willou ♥ ( La rédemption est une formule pour dire qu'il va se rendre Hein ? X_X ) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agatha Nevan-Løve
Sister Agatha
Protectrice de la Sainte

Membre

avatar

Nombre de messages : 19
Localisation : Amestris
Rang dans le RP : Protectrice, Prêtresse, Chef de réseau, Alchimiste...
Date d'inscription : 18/08/2011

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
8/20  (8/20)

Pouvoir: Alchimie sans cercle, combat à l'épée

MessageSujet: Re: La Bonne, La Sainte & Le Truand ♥ [réservé][Violence/!\]   Sam 27 Aoû - 7:35

Les nuits s'enchaînent sans grand enthousiasme pour Agatha. Lasse des regards suspicieux des Ishbals du camp, la religieuse passait le plus clair de son temps à prier, surveiller Farah du coin de l'œil et rencontrer des mercenaires dans de sombres ruelles. Ces derniers la tenaient au courant des derniers évènements, tous d'une banalité sans pareille aux yeux de celle qui était à la tête du réseau. Agatha avait songé à nommer toute une panoplie de conseillers et de "délégués" qui négocieraient en son nom, mais elle préfère toutefois rencontrer les messagers elle-même lorsqu'elle se trouve à proximité.

Logeant dans un camp Ishbal que nombre de Centraliens éviteraient à tout prix, Agathe la discrète vaquait à ses occupations favorites, dont l'une consistait à se brosser longuement les cheveux en priant, pourquoi pas en chantant si le cœur lui en disait. Cela faisait à peine quelques jours qu'elle et la Sainte s'étaient installées dans ce camp, avec pour but principal de vérifier la fidélité sans faille des Ishbals grâce aux prières quotidiennes de Farah. La nuit tombait rapidement, et la Papesse avait ordonné qu'on installât plusieurs lampes pour éclairer sa tente individuelle. Avant de dormir, la jeune femme se plaisait à lire quelques poèmes, ou des louanges qu'elle murmurait à la Déesse. Mais comme d'habitude lorsqu'elle était en déplacement avec la Sainte, il fallait vérifier si tout allait bien.

Alors que la religieuse venait de terminer son encas du soir, s'abreuvant des dernières rumeurs qui couraient parmi le peuple Ishbal, elle se leva et se dirigea vers la tente où dormait Farah. Sans un mot, les gardes s'écartaient et laissaient la Protectrice entrer dans le lieu désormais sacré. Farah dormait à poing fermé, et Agatha ne put s'empêcher d'avoir un sourire attendri. Les temps sont durs, tous s'accordent à le dire quel que soit leur camp. Mais même les héros ont besoin de dormir.


- A-t-elle pris quelconque substance avant de se coucher? interrogea subitement Agatha, un sourcil levé.

Elle était loin d'être dupe. La Prêtresse savait à quel point le sommeil de Farah pouvait être agité.


- Eu-euh...

Comme une mère qui se doute des mystérieux agissements de sa progéniture, Agatha commença sans préavis une fouille rapide de la tente, sous l'œil inquiet du garde, qui visiblement ignorait tout du lien spirituel et affectif qui unissait les jeunes femmes. Il ouvrit des yeux ronds comme une pleine lune lorsque la Papesse souleva sans ménagement les draps raccommodés de la dormeuse.

- Hmpf, fit la blonde, découvrant sans surprise des comprimés et autres « médicaments » à l'aspect douteux.

Agatha n'en fit rien cependant, se contentant de rabattre le drap sur la Sainte avant de se dire qu'il était temps qu'elle lui refasse la leçon. Comme une mère, il est vrai, malgré les six petites années qui séparent la naissance de la Sainte et de la Protectrice.
Elle n'ajouta pas un mot et sortit en silence de la tente. Le garde, rongé par le doute, vérifia plusieurs fois que Farah était toujours endormie. Une fois retournée à son propre logement de fortune, Agatha récita une courte prière, et s'endormit presque aussitôt.


Le soleil n'attend personne pour transpercer les paupières alourdies de ses rayons. Sœur Agatha néanmoins l'attendait de pied ferme, dormant d'un seul œil depuis déjà une heure ou deux. Dos contre son épée qu'elle avait planté au sol, elle fit une note mentale à propos du plan de la journée. Il n'y avait rien de bien précis, sinon qu'il fallait discuter de quelques points logistiques mineurs avec le chef de la tribu qui les accueillait.
C'est donc l'air serein, mais alerte, qu'Agatha débutait ses élucubrations. Il fallut bien la tirer de ses rêveries... Un des messagers vint la prévenir que quelques soucis semblaient avoir eu lieu durant la nuit. Ce n'est qu'au crépuscule qu'Agatha refit son apparition parmi les ishbals, sans que personne ne s'interroge sur son absence. Agatha pensa naïvement - ou presque - que les ennuis étaient terminés, mais c'était sans compter ce garde qui faillit tout renverser sur son passage lorsqu'il entra dans la tente où la Papesse se reposait.


- Sœur Agatha! La Sainte a eu de terribles visions cette nuit!

Etait-ce bien surprenant? La Protectrice ignorait ce que Farah avait pris, mais elle était persuadée que cela avait fait son effet. Néanmoins, elle daigna accorder un peu plus d'attention à ce garde en particulier: il tremblait de la tête aux pieds, comme s'il avait entendu quelque chose de particulièrement sordide. Un signe de la main jeté en sa direction, et l'homme se remit à parler, balbutiant de terreur.

- I...Ishbala... lui a annoncé l'arrivée d'un... d'un monstre, quelque chose... dans ce genre... Oui, ma sœur, un monstre... e-et le sang... le sang coulera... c'est ce soir!

Il lui reporta ensuite le reste de l'évènement. Farah tombant en pâmoison, Ishbala prédisant l'arrivée d'un démon. Cela bouleversait les plans moroses d'Agatha, qui ne s'en réjouit pas pour autant. Fronçant les sourcils pendant que le garde lui exposait les faits, elle réfléchissait longuement. Lorsqu'elle s'exprima, ce fut avec une voix étonnamment calme, qui contrastait avec la peur du garde.

- Ne prévenez que le chef, hors de question de semer la panique dans le camp et attirer l'attention sur nous. Emmenez la Sainte dans un lieu sûr... Non, amenez-là moi et laissez-là à mes côtés. Racontez ce que vous voulez aux Ishbals pour qu'ils ne sortent pas et restent en sécurité. Je pense qu'il faudra que j'affronte le démon dans un autre endroit, désert autant qu'il se peut.

- Ma Sœur, êtes-vous si téméraire?! le garde n'en croyait pas ses oreilles. Comment ça, "il faudra que j'affronte le démon"?! C'était inconcevable. Si la Sainte s'était évanouie en leur faisant cette révélation, c'est que même la Déesse pouvait redouter ce danger à venir. N-nous... nous ne pouvons... mettre ainsi la vie... la vie de la Sainte en j...

- Assez! cria la lionne au garde en se levant, et elle le dominait de toute sa sainte hauteur. Obéissez!

Saisissant sa Griffe de la main gauche, elle sortit de la tente en soulevant un nuage de poussière, courant presque vers là où était Farah. Elle la retrouva une nouvelle fois endormie, mais la Messie Ishbale était fiévreuse. Effleurant la sainte tête de la main, Agatha pensa qu'elle lui ferait la leçon plus tard. Elle s'approcha près de l'oreille de la jeune femme.

- Le ciel nous envoie une nouvelle épreuve. Il nous faut faire face. Que la main d'Ishbala nous protège.

_________________
The Holy and the Lion


Dernière édition par Agatha Nevan-Løve le Sam 3 Sep - 12:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Van Selvester
Chimère Chauve-souris
MJ

avatar

Masculin
Nombre de messages : 4
Localisation : Central City
Rang dans le RP : Blood Hunter
Date d'inscription : 16/08/2011

Feuille de personnage
Points:
110/110  (110/110)
Niveau:
18/20  (18/20)

Pouvoir: Possède une ouïe sur-développé.

MessageSujet: Re: La Bonne, La Sainte & Le Truand ♥ [réservé][Violence/!\]   Sam 27 Aoû - 19:35

[Âme sensible s'abstenir /!\ - Ce poste contient des passages violents]

Une ombre se détache d’une cheminé, fine et macabre… Une main accroché au chapeau pour éviter qu’il ne s’envole au vent, le regard passant par-dessus ses lunettes orangées, il laissait son esprit vagabonder un peu au grès de ses envies. Voila bien trois ans maintenant, qu’il n’avait plus de maître, qu’il était son seul supérieur, et qu’il ne savait plus spécialement quoi faire. Lors de la mort de Bradley il était resté discret un temps, puis avait recommencé ses méfais sans restriction. Bien qu’avant ces cibles étaient quasiment toutes de l’armée, ses actes ce trouvaient être bien plus aléatoire, et ça ne devait certainement pas être passé inaperçu aux yeux des enquêteurs. Avaient-ils seulement fait le lien ? Le Vampire en doutait énormément.
Une légère mélodie s’échappait d’ailleurs de lui, toujours aussi macabre, aussi louche que ce qu’il avait l’habitude de chanter… Une arme dans les mains, il finit par se lever, posant les yeux sur ses inscriptions qui blasphémaient directement Ishbala, celle qu’il avait abandonné depuis bien des années à présent.

- Dommage que les munitions ne soient pas éternelles…

Ho ça oui… Il avait finalement utilisé sa dernière balle la nuit dernière, pour achever un soldat qui avait eu le malheur de le suivre. Le prix de la liberté avait finalement un coup assez élevé. Depuis que Bradley ne pouvait plus s’occuper de lui, il n’avait plus accès aussi facilement aux soins, à la nourriture, où à ces balles d’argents qu’il chérissait tant. Dommage. Son statut de Blood Hunter allait en prendre un coup, c’était certain, mais soit. De toute manière, les places ne sont pas éternel, même pour des surhommes, tel que feu Bradley.

Ho Oui, il aurait put prêter allégeance à celui qui avait défait son maître, mais ayant envie de liberté, il c’était rapidement carapaté, au lieu de venir en aide à son supérieur. Lui ? Lâche et pas Loyal ? C’était une évidence. Enfin… Il finit par rengainer son arme dans son holster, et ce mit en route, bien décidé à ce trouver une victime, ce soir aussi. Les vêtements encore tâché de sang donc, il descendit du toit et se fraya un chemin au milieu des ruelles sombres, se mettant à l’affut du moindre bruit. Seul les rats, quelques chats, et de pauvre SDF semblait s’afférer dans le coin, et les seuls qu’ils put croiser, étaient tout simple ceux avec lesquels il avait pactisé quelques mois auparavant. Il leur fou la paix, et en échange ils l’aident en cas de litige. Mais bon, ça ne les empêchaient pas de flipper des qu’ils voyaient le vampire passer. Et autant le dire tout de suite, ce n’était pas pour déplaire à la chimère, qui pouvait ainsi se délecté du battement de leur cœur et de leur respiration haletante. Ou coupé, ça dépendait des sujets.
Ce fut alors qu’il avait finit par revenir sur les toits, qu’une légère rumeur parvenait à ses oreilles… Il y avait un lieu qui semblait être en ébullition, et au vue de l’emplacement qu’il avait à cet instant précis, il était quasi certain qu’il s’agissait de l’un des camps Ishbals de la ville. Que ce passait-il donc pour que les pauvres âmes semblent si… Remué ?… De la où il était il ne pouvait pas spécialement s’en rendre directement compte, ni même les voir -enfin, deviner leur forme… Alors il finit par se déplacer en silence, s’approchant sans problème de la zone qui remuait. Il observa le tout un instant, du haut de son perchoir, essayant de comprendre sans pour autant y parvenir. Seul les mots « Ishbala », « Alarme » et « parler » lui vinrent distinctement à l’oreille, et il ne put que sourire plus. Décidément, ces petits déchets était d’un amusement ! Mais ce n’était certainement pas assez suffisant pour briser son ennuie actuellement. Son regard glissa le long de la rue… Puis il repéra une ruelle sombre, où ils pouvaient entendre des pas rapides. Sans chercher plus loin, il passa de toit en toit rapidement, pour finalement descendre en quelques sauts réfléchis, et ainsi couper la route à trois Ishbals qui semblaient vouloir revenir au campement le plus rapidement possible…

- Ne soyez pas pressés mes chers amis… Voyons… La vie est tellement courte, qu’il faut l’apprécier à sa juste valeur…

Un sourire morbide s’afficha sur son visage blanc, alors que ses crocs finissaient par se dévoiler, faisant reculer ses proies… Trois Ishbals effrayé… Une femelle et deux mâle, dont un très jeune. Une famille ? Alors ils ne seront pas séparé dans la mort. N’est-ce pas… Magnifique ?… Sublime même ! Théâtrale ! Une pure merveille ! Une œuvre qu’il ne fallait pas oublier !… Ils seront sans doute considéré comme des martyres par la suite, mais ça lui était égal. En tuant ces gents, non seulement il allait pouvoir y prendre plaisir et profiter de cette drogue qu’il appréciait le plus au monde, mais il allait pouvoir aussi revigorer la haine qui c’était installé entre Ishbals et Amestriens. C’était bien plus marrant, quand les deux factions ce foutaient sur la tronche, non ?

Enfin, sans vraiment prendre pitié pour ne serais-ce qu’un seul de ce trio qui lui faisait face, il s’avança vers eux d’un pas calme, puis décida de passer à l’attaque, lorsqu’ils tentèrent de prendre la fuite. Misérable ! Le Vampire est bien plus rapide que vous ! Pourquoi fuir ! Rendez-vous à l’évidence, votre fin n’en sera que plus rapide ! Il finit par prendre appuis sur l’une de ses jambes, et bondit sur la proie qu’il avait repéré par le son. Il s’agrippa à l’homme, et mit en jeu tout son poids afin de le faire basculer. Alors que l’Ishbal venait s’écraser violemment sur le sol, lui se contenta d’une roulade pour récupérer son équilibre. Et avec tout ce mouvement, son chapeau avait finit par s’envoler, retombant lourdement en arrière plan…

- Misérable petites âmes, perdu dans les limbes de l’enfer…♫

D’un geste violent il plaqua une nouvelle fois l’homme sur le sol, cassant par la même occasion son nez contre les pavés de la ruelles… Et le sonnant par la même occasion… L’odeur du sang s’élève, vient titiller l’odorat de la chimère, qui laisse un sourire encore plus fou s’élargir sur son visage…

- … Misérable petits êtres, la lune ne vous fera point de cadeau… Le sang règne en maître, se laissant tomber en une pluie macabre sur vos pauvres petites vie…

L’enfant et la femme se retrouve ainsi bloqué dans le cul de sac qu’ils venaient de prendre sans faire attention. Instinctivement la jeune femme à caché le regard de l’enfant, mais celui-ci peut très bien entendre la scène qui se déroule devant eux. La proie est à terre, et si personne n’intervient, elle le restera… Et malheureusement pour cet homme, l’unique personne à avoir tenté quoi que ce soit, fut cette femme qui était venue le chercher, lui et l‘enfant.

- LAISSEZ-LE ! LAISSEZ-LE !

Elle vint s’agripper à la chimère, tentant de lui faire lâcher prise… Mais tout ce qu’elle put obtenir, c’est le silence, et une jolie vol plané. A cet instant précis, elle put en profiter pour fuir avec l’enfant, laissant le chasseur sur sa faim…

- Hahaha… HAHAHAHA ! Courrez donc mes chers amis ! HAHAHAHA !

Le banquet n’en sera que plus jouissif ! Maintenant que deux de ses proies avaient quitté les lieux, il avait une excuse pour aller leur rentrer dans le lard, directement au campement. Et si ça tournait mal, il n’avait cas simplement prendre la poudre d’escampette. Ce n’était pas compliqué après tout. Il termina donc sa prise, venant directement lui briser la nuque. L’homme n’avait pas posé beaucoup problème, vue qu’il était quelque peu dans les vapes suite au coup qu’il avait reçut… Mais tout ça n’avait pas fait coulé suffisamment le sang à son gout… Il avait finit par retourner le cadavre, et la vue de se léger filet rouge qui s’échappait du nez brisait sembla le plonger dans une transe indescriptible… Il attrapa le corps avec une facilité déconcertante, et n’attendit pas un seul instant pour venir directement mordre dans le cou, visant la zone où il pourrait collecter le plus possible de sang qu’il aimait tant… Manque de bol, vue que la proie était fraichement tué, le cœur ne battant plus, il ne put qu’avoir ce qui passait par ce réseau à cet instant précis… Bien que ça ne sembla pas le gêner. Lorsqu’il termina son geste, il laissa retomber sa victime, et passa un revers de manche sur ses lèvres pour en retirer le surplus…

- Héhéhéhé… HéhéhéhahahHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA ! Quelle fabuleuse nuit ! Quelle fabuleuse lune Pourpre ! HAHAHAHAHAHAHA Vous êtes à moi ! A MOI ! A MOI !

Il laissa encore son rire morbide résonner dans la petite rue, alors que les deux fuyards avaient du aller sonner l’alarme. Haaaa qu’il regrettait de ne plus avoir de balle ! Il aurait put se débarrasser rapidement de tout ce camp qu’il avait prit comme cible. Tout comme ce qu’il avait put faire avoir les fuyards de Lior, qui avait été aidé par un militaire, et poursuivit par l’une de ses proies. Non pas une proie donné par Bradley, mais par Mercedes. Ce fut la son dernier véritable carnage, et il comptait bien recommencer. Poussé par l’envie plus grande de toucher au sang de ses anciens camarades, il finit par se retourner, et après avoir ramassé son chapeau commença à marcher vers le bout de la rue… De la, il n’avait plus qu’à aller se servir, tel un renard lâché dans un poulailler…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farah
Messie Ishbale – Sainte Oracle
Membre

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Slums
Rang dans le RP : ~ Chef de La Ligue Ishbale ~ Messie & Icône Ishbale ~ Prophétesse, Oracle & Sainte ♥~
Rang Spécial HRP : ~ Fusion d'Ariel La Petite Sirène avec Mercouille & Jésus ~ Gae, la Divine Bovine
Date d'inscription : 18/08/2011

Feuille de personnage
Points:
0/15  (0/15)
Niveau:
0/20  (0/20)

Pouvoir: ~ Sujette à des Visions après Consommation de Drogues ~ Capable de définir l'Aura d'Individu

MessageSujet: Re: La Bonne, La Sainte & Le Truand ♥ [réservé][Violence/!\]   Dim 28 Aoû - 18:58

    Bains de sang, maisons incendiées et pleurs … Voilà ce qu’Ishbala avait décidé de montrer à Farah ce soir là … Au milieu de tout ce chaos se tenait un monstre. Un démon tout droit descendu de l’Enfer, venu mettre au défi la foi Ishbale. Cette ignominie de la nature portait autrefois un nom … un nom choisi par la Déesse. Oui, en réalité, cette créature n’avait pas toujours été si monstrueuse. Elle n’était que le fruit des péchés des hommes, des Infidèles … Cette âme perdue, déjà morte, était-elle venue chercher le Salut auprès de la Sainte ? Au milieu de la barbarie, du feu et des corps déchiquetés, cet homme se tenait là … presque paisiblement avec son horrible sourire en coin … Un sourire qui donnait froid dans le dos …

    Puis, soudainement Farah ouvrit grand les yeux. Elle s’était rendormie …

    Son cauchemar semblait lui avoir duré une éternité. Prisonnière de ses terrifiantes visions, la Belle en tremblait encore. Ses rêveries l’avaient une fois encore, terrifiée au plus haut point. Les effets de la drogue se faisaient sentir eux-aussi … Le regard vide & les pupilles écarquillées de la prophétesse se posèrent doucement sur Agatha. C’était certainement ses derniers mots qui avaient du réanimer la Divine … Le corps tremblotant de la Sainte gisait sous un léger drap blanc également rapiécé. Les deux femmes s’échangèrent un long regard pendant plusieurs minutes. Farah s’attendait à se faire sermonner … Mais la petite leçon de morale d’Agatha allait devoir attendre. Au vu du long regard échangé et du silence pesant, Farah cru comprendre la gravité de la situation. Oui, l’alarme avait du être sonné, conformément aux ordres qu’elle avait édicté plus tôt aux deux jeunes gardes Ishbals. Toujours encore dans les vapes, la jeune femme posa sa main sur sa tête comme pour la retenir d’exploser. Les yeux fatigués de la prophétesse, n’avaient cessé de sonder le regard rassurant de sa grande sœur. Un peu comme si ces deux là se communiquaient par télépathie /meurt/. La tranquillité d’esprit d’Agatha tranchait nettement avec l’ambiance générale du camp. Un peu comme si un vent de panique soufflait à l’extérieur de la tente …
    :

    « J’attends ta leçon de moral, vas-y je t’en prie, ne te gênes pas … .__. »

    Les premières paroles de la jeune femme restaient sensiblement amères … et légèrement provocatrices à l’égard d’Agatha. Un peu comme une douce taquinerie ♥ Fallait pas oublier, que Farah restait une sale gosse … ♥. En tout cas, la prophétesse semblait plus ou moins avoir reprit ses esprits. Bon c’est sûr, elle allait pas sauter à la perche, ni même se faire un petit saut de haies, mais elle semblait, en tout cas, avoir reprit conscience.

    « Du sang Ishbal doit couler … telle est la volonté d’Ishbala … je l’ai vu … en rêve. La Déesse me l’a dit, … laisse le monstre s’abreuver de sang, laisse-le réanimer la haine dans l’esprit de nos frères ! Laisse-le leur rappeler le douloureux souvenir d’Ishbal, qu’ils gagnent en témérité ! Mais laisse des survivants, témoins de ma prophétie ! Ils seront alors enfin prêts à me suivre jusqu’en Enfer au nom d’Ishbala … Kff … Kff … Or n’est-ce pas là, le but de notre venue ? »

    A peine sa phrase finie, Farah se pencha légèrement avant d’essuyer une grasse & violente toux. Un léger filet de sang - sortie du fond de ses entrailles - ruissela le long de ses lèvres avant de venir tâcher les draps blancs recouvrant le Saint-corps. Hum … voilà le prix à payer pour se prétendre oracle. Sans prêter attention au léger saignement, Farah réussit à calmer son débit respiratoire, pour reprendre comme si, de rien n’était :

    « Mais épargne-le à l’abri des regards. Ishbala veut sa rédemption … Si son âme est définitivement perdue, il pourra racheter une partie de ses pêchés en se mettant au service d’une cause qui le dépasse. La nôtre. »

    Malgré le ton employé, Farah ne prêchait pas … non bien au contraire, elle ordonnait à Agatha d’obéir aux directives envoyées par Ishbala. Ces ordres venaient « d’en haut », et ne pouvaient donc être nullement contestés par la prêtresse, qui en avait bien conscience. De toute façon, la prophétesse n’aurait permis à sa sœur de contester ses décisions divines. Après tout, malgré sa grande piété, Agatha avait grandement pêché par le passé. Aujourd’hui, pour sauver son âme, le moindre écart ne pouvait être toléré. De plus, malgré le lien relationnel qui unissait les deux jeunes femmes, Agatha restait un pion fort utile dans le jeu de Farah et vice-versa. Restait-il encore à savoir si l’intérêt était plus fort que l’amour fraternel … ou non. Ainsi, d’une certaine façon, Farah réussissait à tenir Agatha en justifiant ses propres directives par la volonté d’Ishbala. Enfaîte la prophétesse usait de ce stratagème avec la quasi totalité de ses fidèles… Mais sa sœur, à l’inverse, n’en était pas dupe.

    Exténuée, Farah ne pouvait quasiment plus bougé. Seul son regard semblait plus ou moins mouvant, et il se porta très rapidement sur une énième gélule colorée. Droguée … voilà ce qu’elle était devenue. La mort lui tendait grand les bras si la Belle ne se ressaisissait pas. Mais qu’importe, la gourmandise la dominait de l’intérieur, & le désir était plus grand que tout. Une sainte dominée par ses propres pêchés … ça en devenait presque ironique !


    « Donne moi-ça ! Ca va me redonner des forces ! »

    Et voilà encore un énième caprice de la Belle … Comme si l’absorption d’une de ses gélules allaient la rebooster … Elle prenait vraiment Agatha pour une bille parfois x) Mais c’était un argument plausible non ? .__. De toute façon, Farah en voulait. Et cela s’était fait entendre comme il se devait. Avec le temps, la prophétesse ne se gênait plus pour ordonner à Agatha d’essuyer ses caprices. De toute façon, Farah était en pleine crise … et la moindre contestation possible pouvait engendrer un grave conflit relationnel. Agatha allait devoir pourtant affronter la colère d’Ishbala, si elle comptait encore garder sa Sainte en vie.

    Et puis outre cet hypothétique problème, il restait toujours celui du garde qui avait couché la Divine … problème légèrement plus épineux, puisque ce dernier avait pu voir de ses propres yeux les fameuses gélules colorés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agatha Nevan-Løve
Sister Agatha
Protectrice de la Sainte

Membre

avatar

Nombre de messages : 19
Localisation : Amestris
Rang dans le RP : Protectrice, Prêtresse, Chef de réseau, Alchimiste...
Date d'inscription : 18/08/2011

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
8/20  (8/20)

Pouvoir: Alchimie sans cercle, combat à l'épée

MessageSujet: Re: La Bonne, La Sainte & Le Truand ♥ [réservé][Violence/!\]   Ven 2 Sep - 3:15

Le démon avait commencé son œuvre. On entendait les premiers hurlements, promesses des bains de sang à venir. Le chef était prévenu, mais la discrétion n'y était pas. Avec cette femme -et cet enfant? Agatha n'était pas certaine- qui hurlait au monstre, tout le camp était pris d'une démoniaque effervescence. On n'allait pas tarder à chercher la Papesse pour qu'elle les protège, à prier la Sainte pour qu'Ishbala les sauve tous. Mais à quoi bon? Farah avait vu le sang couler dans ses rêves. Le destin ne pouvait en être autrement. Pour qu'elle et Agatha survivent, d'autres devaient mourir.
La Sainte en était consciente, malgré son état presque pitoyable. Elle peinait à se maintenir éveillée mais connaissait la gravité de la situation. Agatha, comme à son habitude, ne fit rien laisser paraître. La Papesse si elle laissait voir une quelconque émotion ne ferait qu'inquiéter les gardes davantage. Ceux-ci s'affairaient dehors, ordonnant aux habitants de se terrer dans leur misérable campement. Comme si cela se révèlerait efficace... la belle eut un ricanement intérieur. Sans Farah pour les avertir et sans Agathe pour les protéger, le peuple ishbal aurait totalement disparu. S'ils devaient leur salut, c'était bien plus à elles deux qu'à Ishbala.

Toutefois, Agatha pensa que Farah elle-même devait son salut à sa Protectrice. Elle n'aurait été qu'une junkie sans but, errant de camps en camps, finissant probablement morte d'une overdose. Dire que la "grande sœur" se chargeait aussi du trafic de drogues... Quelle ironie. Vraiment. L'addiction de Farah était devenue, au fil des mois, une source de problèmes pour la Prêtresse, lasse de devoir surveiller de plus en plus près les comportements de sa protégée. Cette dernière l'avait bien vu, provoquant Agatha au possible, comme une fille défie sa mère.

Non, la leçon attendrait, et la Soeur répondit par un humble silence et un sourire. Haussant légèrement un sourcil, Agatha se contenta par la suite de fermer les yeux lorsque la Prophétesse lui fit part des ordres divins, les enregistrant un à un dans un coin de son esprit. Malgré sa faiblesse de corps, Farah était toujours prête à mettre l'énergie nécessaire pour transmettre le message d'Ishbala et Agatha s'en était toujours félicitée. Et aucune des deux femmes ne fit le moindre commentaire quand du sang frais tomba sur le drap sale. Un garde, posté dehors, se retourna vivement et entra dans la tente, mais la Papesse le fusilla du regard. Yeux rubis contre yeux d'acier.


- DEHORS! rugit la blonde sans ciller.

Il blêmit à l'instant et retourna à son poste, n'osant discuter les ordres de la sainte Protectrice. Qui sait s'il ne venait pas d'interrompre les prédictions divines ?
Agatha en son for intérieur, réfléchissait. Il ne fallait surtout pas qu'on les entende. Le plan échafaudé par Ishbala impliquait qu'on laissât mourir des frères et sœurs. Le peuple ne pourrait que blâmer Agatha si la vérité éclatait. Par son statut si particulier, la jeune femme ne pouvait se permettre une telle déconvenue. Mais la suite intéressa fortement Agatha, qui rouvrit les yeux et changea légèrement de posture, appuyant un coude sur une table de chevet bancale, reposant son doux visage sur sa main d'albâtre.


- Tu veux laisser le Démon vivre, et nous rejoindre? Ishbala, dans sa grande mansuétude, pardonnerait le monstre?

Un sourire éclaira le visage de l'Amestrisienne. Un autre allié dans l'ombre, bien plus puissant et intéressant que ces pauvres sous-fifres ne vivant que pour servir la volonté d'Agathe? Il serait un pion de choix dans l'échiquier de la Papesse, décidée à renverser le Malin coûte que coûte. Il fallait cependant convenir d'un plan. Agatha devait se battre contre la Bête sans aucun spectateur. Le peuple ishbal était comme les autres. Il avait soif de vengeance et même de sang. Le monstre devait d'abord se montrer à la lumière des torches avant de chercher le pardon et le salut aux pieds de la Papesse. Et il retournerait dans l'ombre, là où sa fureur est née.
Elle hocha la tête, acquiesçant sans broncher les ordres donnés.


- Tu empêcheras quiconque de me suivre lorsque j'attirerai le démon hors de son carnage. Tu prieras pour nos frères et sœurs morts au nom d' Ishbala. Et tu me rejoindras quand il nous demandera de l'épargner. Il est inutile que tu te mettes en travers de mon chemin si mon épée est dégainée. Tu ne ferais que te mettre en plus grand danger...

Agatha poussa un léger soupir, son regard plongé dans le drap tacheté d'étoiles rouges.

-...que tu ne l'es déjà.

Mais Farah ne l'écoutait même plus. Presque affolée à la vue de la drogue qu'elle avait réussi à se procurer à l'insu de sa protectrice, elle tenta de se jeter dessus, persuadée que là se trouverait sa réelle source de satisfaction. Donner des forces ? Etait-elle seulement consciente des conséquences de son comportement ? Plus elle se droguait régulièrement plus la dose devait être forte ou en grande quantité. Mais l'aspect matériel n'était pas ce qui préoccupait Agatha. Non, si Farah devait ingurgiter des dizaines de gélules pour avoir des visions de plus en plus faibles- ou pire, erronées - la ligue s'affaiblirait à la même vitesse que la santé de la Messie et ce serait la fin du complot et de la raison d'exister de la Papesse. Elle ne pouvait se résoudre à atteindre cette extrémité.

- Non.

C'était un ton catégorique, sans équivoque qu'Agathe venait d'adopter. Farah tenta d'insister. La Protectrice se redressa alors et lui saisit fermement les deux mains de sa poigne de fer. La sainte pourrait se débattre autant qu'elle voudrait, elle ne saurait se dérober à l'emprise de la Papesse. Quitte à se faire détester pendant plusieurs jours, le temps de retrouver une autre drogue, Agatha resserra sa main gauche autour des frêles poignets de la Sainte. Elle ne lâcha prise que lorsqu'elle ne ressentit plus la moindre résistance. C'est pour notre bien à tous, pensa la blonde. Il fallait qu'elle comprenne. Personne n'avait le choix. Et ses caprices de jeune fille n'y feraient rien.

Agatha se releva, affrontant le regard plein de haine de sa protégée. Elle lui sourit. Ishbala avait prédit une grande nouvelle dans le malheur qui les guettait. Il fallait saisir cette chance. S'apprêtant à quitter la tente, elle s'assura toutefois un dernier regard à sa petite sœur. Si le plan marchait, la volonté de la Déesse serait accomplie.


- Que la main d'Ishbala te protège. Puis elle partit.

Ignorant les questions des gardes, feintant l'incompréhension, Agatha en s'avançant au beau milieu du camp fit comprendre que la Prophétesse n'avait rien pu lui apprendre de capital sur le monstre. Il faudrait l'attirer dans un piège, avec un appât, annonça-t-elle sans grande conviction.
Il sembla qu'on entendit ses prières. La femme qui hurlait manqua de renverser la papesse quand elle se prosterna devant elle, implorant sa magnanimité et sa pitié.

- Le voilà, mon appât... dit la Lionne dans un souffle inaudible.

Sans un mot, elle dégaina sa Griffe.

Plus d'une trentaine de personnes se réunirent autour d'Agathe et de la femme, terrifiés par ses hurlements et le récit de sa rencontre. Elle y décrivait une immense créature, capable de briser le cou d'un homme d'un seul geste. Les regards des Ishbals allaient tour à tour vers la femme, puis vers la Prêtresse, espérant que celle-ci saurait quoi faire. Ils s'attendaient au regard compatissant de la Papesse, persuadés que là se trouverait leur salut. Mais ils ne rencontrèrent que les yeux glacés, presque sans vie de la seule Amestrisienne en qui ils pouvaient avoir confiance.

Gardant près d'elle la femme qui la suppliait de la sauver, Agatha observa les alentours. Mais elle ne vit rien. La créature semblait bien se cacher.


_________________
The Holy and the Lion


Dernière édition par Agatha Nevan-Løve le Sam 3 Sep - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Van Selvester
Chimère Chauve-souris
MJ

avatar

Masculin
Nombre de messages : 4
Localisation : Central City
Rang dans le RP : Blood Hunter
Date d'inscription : 16/08/2011

Feuille de personnage
Points:
110/110  (110/110)
Niveau:
18/20  (18/20)

Pouvoir: Possède une ouïe sur-développé.

MessageSujet: Re: La Bonne, La Sainte & Le Truand ♥ [réservé][Violence/!\]   Sam 3 Sep - 16:18

Le regard rougeoyant de la chimère se pose un instant sur la sortie de la ville, tout en affichant un large sourire satisfait. Il très bien put s’arrêter la, avec se mort, il aurait très bien put, oui… Mais la folie avait finit par l’envahir, lui laissant des frissons lui parcourir l’échine. Personne ne me retient à présent ! Je n’ai aucune raison d’avoir peur d’une quelconque autorité ! Son rire s’élève une fois de plus, alors qu’il finit par abandonner le premier cadavre pour suivre son lugubre chemin… D’un pas calme et sûr de lui, il s’extirpa de la ruelle, puis finit par se taire… Il n’était pas question de laisser échapper sa cible, ho ça non… Ou plutôt ses cibles. Seulement, le gamin avait un avantage certain, il ne connaissait pas sa voix. Contrairement à celle de la bonne femme. Hmmm… Willem plissa légèrement les yeux puis finit par tourner la tête sur sa gauche…A gauche… oui… Son sourire s’élargie, ses crocs se laissent paraitre sous la faible lueur de cette lune rousse… Et la chasse commence…
Le monstre grimpa rapidement sur le toit qui l’avait vu passer quelques minutes avant, et tel une ombre, il glissa en silence jusqu’au niveau du campement Ishbal. Son regard se posa sur une masse sombre, qui semblait être un amassement d’âmes inconsciente… Bien que le campement semble être en effervescence, ce coin la est plus calme. On entend quelques murmures dans la foulé, et une voix. Une seule voix qui tirailla l’esprit de la bête. Voici la proie. Mais avant d’y parvenir, il fallait passer cette masse. Hooo oui, plus de sang ! Toujours plus de sang ! Plus de mort ! Plus de victime ! Plus de terreur !

- Ce soir ce sont les loups qui régalent, ou alors les ogres nous avalent ♫

Sa voix finit par retentir à l’entré du campement. Les deux gardes qui s’y trouvaient posté finir par se regarder d’un air étonné, avant de lever la tête, et de voir l’ombre du vampire planté sur le toit du bâtiment en face… Un rire s’échappe, semblant sortir tout droit des enfers… Un rire lugubre, qui finit par faire frissonner le Duo. Mais, malgré leur peur, ils s’armèrent de leur arme contendant, et l’un d’eux se risqua…

- Qui êtes vous ?!
- Est-ce que cela à vraiment de l’importance ?

La chimère se laisse tomber dans le vide, se rattrapant sans aucun problème à la gouttière pour amortir sa chute. Ses bottines viennent claquer sur le bitume, et une nouveau rire s’élève. Le monstre s’approche, d’un pas vif, et sans peur… Le duo se dresse en face de lui, tente de le dissuader, de l’arrêter, puis passent à l’attaque pour tenter de mettre fin à son avancé. Mais le Vampire esquive avec l’agilité d’un félin, évite l’attaque des deux Ishbals, et se retrouve derrière eux. Willem en profite, utilise leur faiblesse, et les envoie valser sur le sol d’une balayette rapide, dirigé directement dans leurs pieds. Les armes volent, retombent avec fracas, et la bête vient se servir. Une dague. Voila qui est bien trouvé. Bon certes, il aurait préféré trouver une arme à feu, mais ça ne semblait guère être de coutume d’en posséder chez les peaux mâtes. Dommage.

- Et on ferait bien peut-être aussi de se méfier des chats perchés… ♫ C’est pas nous qui avons peur des monstres, c’est pas nous qui avons peur des ombres, c’est vrais ♫

Chantonnant joyeusement, il finit par s’approcher de ses deux nouvelles proies. Il leva la dague, et planta la lame une première fois dans le cœur du premier, avant de venir égorger le deuxième. L’odeur du sang prit place autour du vampire, continuant d’exciter l’animal. Il se mit à rire, légèrement, avant de se tourner vers un pauvre Ishbal qui venait de tout voir.

Effrayé, le témoin détale, ou tout du moins, essai. Il court, pense être sauf, alors que le vampire ne daigne même pas courir. Suivre simplement les hurlements de l’homme au milieu des sons qui s’échappait actuellement du campement était un jeu d’enfant au final. Allez, vas-y, hurle donc ! Préviens la population que je suis arrivé ! Crie leur que je ne suis pas un mirage ! Vas-y… Vas-y… VAS-Y ! Le vampire rigole, encore et toujours… Il le voit, il l’aperçoit, sa silhouette au milieu de cette vie en noir et blanc, il peut le deviner, la, tout proche de ce groupe qui semblait si calme, autour de cette femme qui avait échappé à son tragique destin… Il court… Encore… Espèce pouvoir être sauvé en se rapprochant des siens mais…
Le groupe qui vient de se retourner pour voir ce qu’il se passe, finissent par constater que l’homme venait de se figer… Le regard vitreux, il tend une dernière fois la main, puis finit par s’écrouler, laissant des larmes glisser le long de ses joues, et du sang s‘échapper lentement de son nez, de sa bouche. Dans son dos est planté une dague. Elle n’a pas touché le cœur, mais l’a loupé de peu. L’homme agonise, essai de ramper encore un peu, cherche un échappatoire, mais le vampire le rattrape… Devant les yeux de tous. Il garde le regard caché derrière ses lunettes à l’ombre de son couvre chef. Et pose un pied directement sur sa victime, afin de récupérer l’arme qu’il avait lui-même lancé…

- On va pas tenter le diable en fronde, on va pas marcher au bout du monde, après…♫

Il leva la lame au niveau de son visage, observant cette seule couleur de sang qui glissait contre le métal… Laissant le silence s’installer… Un sourire fou se glissa sur ses lèvres, alors qu’il finissait par venir lécher son arme, offrant la vision de ses crocs aux gens qui se trouvaient être au plus près de lui… Sa victime gigote, essai de se défaire de la prise de son bourreau, et le vampire perd patience. D’un geste violent il vient planter son arme dans la tête de sa victime l’achevant d’une traite.

- … On se cachera…♫… Si on à peur, on se cachera… On se cachera…♫

Un nouveau rire, il se réarme, et s’avance d’un pas calme en direction de la foule…

- Fuyez donc !

Son pas s’accélère, se transforme en course -il en perdit son chapeau, alors qu’il a finit par donner le top départ de la terreur. Willem fonce, passe entre ses gens qui tentent de fuir, s’amuse à les taillader, les blesser, les tuer sur son chemin, jusqu’à arriver au centre de leur attention, la où se trouvait sa proie et une autre femme… Il n’a pas le temps d’y faire attention, bondit et fond sur sa proie. Son arme vient traverser la chaire de la victime, alors qu’elle avait voulut fuir, loin. L’Ishbal hoquette un instant, crache du sang, puis finit par rendre l’âme, sous le rire dément de son bourreau. Le sang l’enivre, le drogue, le perd encore plus… Encore… Encore …. Encore ! ENCORE ! Toujours plus ! Toujours plus ! TOUJOURS PLUS ! Il finit par retirer son arme, attrape sa cible et la soulève de terre, tout en se retournant en direction d’une personne qui n’a pas fuit. Tiens ?… La peur ?… Non… bien sûr que non. Enfin, il n’avait pas l’impression de ressentir la même chose chez cette personne, que chez la plupart des autres… Ce n’était pas non plus une Ishbal. Son teint n’était pas aussi sombre… Le Vampire l’observe, semble la dévisager un temps…

- Tel un berger venue protéger ses brebis… Il est une tâche au milieu de la magnifique laine tâché de rouge, tout comme tu l’es au milieu de ses insectes qui se plient sous le moindre coup… Tellement fragile… Tellement faible… Tellement insignifiant ! Héhéhéhéhahahahah…

Il toise la combattante, puis finit par venir mordre dans la chaire de cette victime qu’il n’avait pas lâché. Le sang Ishbal était vraiment ce qu’il y avait de plus délicieux pour lui. Une véritable aubaine que d’avoir finit par se jeter au milieu de ce poulaille, tel un renard n’ayant pas put manger des jours durant. Il profite, prend son temps, puis finit par lâcher sa prise, laissant le corps sans vie retomber en un bruit mate sur le sol. Le vampire souris, laisse un peu de sang couler du coin de ses lèvres…

- Tu ne m’intéresses pas.

Sa voix grave s’éleva une nouvelle fois, précédant un nouveau rire dément, puis tourna les talons. Il avait une autre proie à traqué, moins visible, plus difficile à atteindre à présent…

[Paroles de la chanson : Fullmoon de Saturnin]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farah
Messie Ishbale – Sainte Oracle
Membre

avatar

Nombre de messages : 30
Localisation : Slums
Rang dans le RP : ~ Chef de La Ligue Ishbale ~ Messie & Icône Ishbale ~ Prophétesse, Oracle & Sainte ♥~
Rang Spécial HRP : ~ Fusion d'Ariel La Petite Sirène avec Mercouille & Jésus ~ Gae, la Divine Bovine
Date d'inscription : 18/08/2011

Feuille de personnage
Points:
0/15  (0/15)
Niveau:
0/20  (0/20)

Pouvoir: ~ Sujette à des Visions après Consommation de Drogues ~ Capable de définir l'Aura d'Individu

MessageSujet: Re: La Bonne, La Sainte & Le Truand ♥ [réservé][Violence/!\]   Mer 7 Sep - 20:40

    ~ La Fierté & Le Doute …

    Recouvert du drap blanc tâché de sang, la prophétesse, toujours allongée sur ce même matelas miteux, se laissait à écouter bavasser Agatha. Le front dégoulinant de sueur, les paupières lourdes, Farah semblait en piteux état … Le prix à payer pour se prétendre oracle n’était vraiment pas des moindres. Son addiction avait fait d’elle, au fur et à mesure des années, une véritable Junkie. Et dire que ses hôtes le voyaient comme une Sainte … Cette douce pensée fît légèrement sourire l’Oracle. A croire, qu’elle avait prit goût au pouvoir, elle-aussi. Non enfaîte … Farah n’avait plus grand chose d’une Sainte.

    Un vent de discorde semblait souffler à l’extérieur de la tente. Comme si la venue du monstre allait s’accompagner de toute l’ignominie que pouvait comporter ce bas monde. Il était proche, Farah le savait. Et si elle n’avait plus grand chose d’une Sainte, elle n’en restait pas moins une Oracle des plus brillante. A l’intérieur de la tente, le regard posé sur Agatha, la prophétesse ne l’écoutait, pourtant, que d’une oreille distraite … un peu comme si ses directives n’avaient pas la moindre importance. Oui car il y avait plus important pour le coup … satisfaire son irrationnel désir de narcotiques.

    Autrefois pourtant, Farah et sa semblable formaient un tandem soudé. Mais ses récents et nombreux écarts avec la drogue, ont eu tendance à éloigner les deux sœurs. En réalité, Agatha était devenu un obstacle avec le temps, puisque c’était elle qui gérait la consommation de drogues de la prophétesse … Encore en état de pseudo-transe, le « non » catégorique de son aîné fît son effet auprès de la jeune femme. Comme si ce seul mot avait su instantanément ranimer la Belle. Son regard passablement endormi se mua progressivement en quelque chose de beaucoup plus expressif … Un peu comme si de la haine à l’état brut avait fusionné avec ses pupilles rougeâtres. L’envie d’hurler contre Agatha se révéla même très forte. Comment une Impie pouvait-elle lui dicter sa conduite ? Elle, LA SAINTE, l’incarnation même d’Ishbala ?

    Farah sentait la colère monter en elle. Après tout, ça ne restait qu’une gamine pourrie-gâtée à qui on ne refusait rien. Et puis force était de constater, que la drogue ne faisait qu’amplifier ses tendances capricieuses. Le corps tremblotant, le visage pâle, et les dents grinçantes, Farah dévisagea Agatha jusqu’à ce que celle-ci lui attrape les mains. Ce geste affectionné réussit immédiatement, à apaiser la colère de la jeune oracle. Farah devait se rendre à l’évidence … La papesse n’agissait que pour son propre bien, comme elle l’avait toujours su le faire. La Belle laissa échapper un maigre soupir, comme pour évacuer le semblant de rage qui l’habitait jusqu’à là. Refusant d’affronter le regard plein de tendresse de son aînée, la prophétesse tourna la tête, bien trop fière pour s’excuser ouvertement …

    Il était temps pour sœur Agathe de braver le danger. Et si Ishbala s’était trompée ? Et si … la prophétesse avait commis une erreur dans ses prédications et envoyait son aînée à la morgue ? Farah, elle, la Sainte Ishbale pourtant si sûre d’elle, semblait pour une fois douter … Perdre Agatha faisait partie de ses choses qu’elle ne pouvait admettre, surtout si elle devait avoir une part de responsabilité dans cette hypothétique tragédie. Le doux sourire de la papesse et ses derniers mots finirent par achever le restant d’orgueil de la Divine. Elle ne put, en effet, s’empêcher de répliquer, avant que son aîné ne sorte définitivement de la tente :


    « Ce n’est pas moi qu’Ishbala doit protéger, mais toi. Ne t’en fais pas pour moi … j’ai bien compris ce qu’il fallait faire. »

    Ses excuses indirectes avaient su briser le silence glacial qui perdurait jusque là. Sœur Agathe pouvait partir tranquille maintenant, le cœur léger. Farah allait s’en tenir à ses pseudo-directives, dont elle peinait à se rappeler. Une fois seule, avachie sur ce matelas si inconfortable, la Belle dont le moindre effort était synonyme d’atroce douleur, ne tarda pas à rejoindre, de nouveau, le doux pays des rêves.

    Mais très vite le doux pays des Bisounours où papouilles règnent habituellement en maître, se transforma en un atroce cauchemar. Du sang, des Ishbals déchiquetés, et toujours cet horrible monstre au milieu de l’Apocalypse … avec son immonde sourire en coin. Ishbala ne lui avait-elle pas déjà montré cela ? Les images défilèrent à vitesse grand V dans ce nuageux diaporama divin. Si Farah peinait pour mémoriser les clichés vus dans ses songes, l’un d’eux attira son attention, à tel point que cela la réveilla en sursaut.


    « AGATHAAAAAAAA »

    Farah venait de voir le sang de sa sœur couler. Alors, … vision erronée ou prémonition ? ♥ ~

    [ Pas Tip Top Désolé mais Panne d’Inspi Total :3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agatha Nevan-Løve
Sister Agatha
Protectrice de la Sainte

Membre

avatar

Nombre de messages : 19
Localisation : Amestris
Rang dans le RP : Protectrice, Prêtresse, Chef de réseau, Alchimiste...
Date d'inscription : 18/08/2011

Feuille de personnage
Points:
0/0  (0/0)
Niveau:
8/20  (8/20)

Pouvoir: Alchimie sans cercle, combat à l'épée

MessageSujet: Re: La Bonne, La Sainte & Le Truand ♥ [réservé][Violence/!\]   Lun 3 Oct - 23:00

Le monde pouvait s'écrouler autour d'Agatha, la Sœur n'en aurait cure le moins du monde. Le vacarme était incessant, ça hurlait, ça courait de partout, ça priait Ishbala à tous les coins. Mais la Papesse avait toujours ce même regard serein, ce genre de regard mi-je m'en foutiste, mi-amusé. D'où venait sa confiance? Ishbala lui aurait-elle promis une éclatante victoire? Sœur Agathe attendait le monstre comme on attend un vieil ami à la terrasse d'un café. Qui était la sainte Guerrière pour attendre le Diable si calmement?
La femme Ishbale qui se tenait près d'elle murmurait sans cesse des prières à la Déesse, sachant que son heure venait. Oh, qu'elle avait raison. S'il le fallait, Agatha se servait des Ishbals comme de la chair à canon. Et on ose encore parler d'une religieuse...

Quoiqu'il en soit, le monstre s'approchait dans un vacarme encore plus dégoûtant et assourdissant que les craintives plaintes du pauvre peuple Ishbal. Le monstre chantait de sa voix rauque, riant entre chaque éclaboussure de sang. Toujours immobile, Agathe se contenta de renifler d'un air méprisant.

- Rustre.

La Papesse glisse une main dans ses cheveux avant de les ramener en arrière. Elle ne fait même pas un pas en arrière lorsqu'un homme tombe mort, sanguinolent à ses pieds. Les Ishbals, eux, se mettent à hurler de plus belle et se pressent derrière Agatha, leur championne, leur sauveuse, celle par qui Ishbala viendra les défendre.
Agatha se résout à faire un pas, puis deux. Une Amestrisienne ne l'intéresse donc pas? Connaître le visage ou le nom de son bourreau ne l'inquiète guère? La jeune femme n'étouffe pas son rire, qui éclate dans cette nuit étoilée.

On croit la Prêtresse devenir folle, on écarquille les yeux, et on la voit s'avancer vers la terrible créature.

- Pour une créature de la nuit, tu es terriblement bavard. Tais-toi donc et tue, épargne ton non-sens à ces pauvres âmes.

Il pourra tuer autant qu'Ishbala le voudra. La Papesse en viendra à bout. Quoiqu'il arrive.

Le Lion lève la patte. La Griffe s'abat vers la nuque du Démon. Agathe la Silencieuse débute le combat.

[Berry nice la panne d'inspi, mais au moins c'est fait, niark]

_________________
The Holy and the Lion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Van Selvester
Chimère Chauve-souris
MJ

avatar

Masculin
Nombre de messages : 4
Localisation : Central City
Rang dans le RP : Blood Hunter
Date d'inscription : 16/08/2011

Feuille de personnage
Points:
110/110  (110/110)
Niveau:
18/20  (18/20)

Pouvoir: Possède une ouïe sur-développé.

MessageSujet: Re: La Bonne, La Sainte & Le Truand ♥ [réservé][Violence/!\]   Mer 30 Nov - 0:32

Quel rire. Aussi fou que le sien. Mais ça n’arrête pas pour autant le Vampire qui continue son trajet en chantonnant joyeusement. Les cris, la peur, les pleures, le sang… Hmmm Tant de chose qui sonnait doux à l’oreille… Bon, ok, tout cela aurait put être moins fort, mais on ne peut pas tout avoir après tout. Il finit par s’arrêter, et lève le nez vers le ciel, observant cette voute dépourvu de toute couleur, et de tout détaille pour lui. Une voute magnifique, qui lui parlait tant… La chimère n’intercepte qu’une infime partie des paroles de cette étrangère, comprend qu’elle n’aime guère l’entendre, et…

Son sourire s’agrandit un peu plus, alors qu’il rouvre grand les yeux. Si ses lunettes ne cachaient pas ses iris, nul doute que l’on pourrait lire la douce folie dans son regard mêlé à une joie suprême. Il y avait une voix qui c’était élevé d’entre tous. Pas très loin, mais pas proche non plus. Une magnifique voix, celle d’une déesse même, qu’il n’avait que très rarement entendu. Farah. Celle qui commençait à gravir dans l’estime des Ishbal, celle qui serait leur sauveuse. Bien qu’il sache qu’elle se trouvait à Central City, il n’avait jamais imaginé qu’elle aurait prit place dans CE campement précis. Chance ? Surement. Mais alors qu’il s’apprêtait à se retourner pour partir à sa recherche, une autre chose attira son attention.
On le cherche ? Le son du vent, des pas, et d’une arme sifflant entre les molécules… Il n’y avait aucun doute. Willem n’avait pas tourné la tête, il n’avait même pas esquissé un seul mouvement pour dire qu’il surveillé, ho non… Il se contenta simplement de se décaler, laissant volontairement la griffe de cette jeune femme passer à quelques centimètres de son bras. Ses lunettes tombent… Les verres se brisent lorsqu’ils rencontrent le sol… Mais l’homme reprend son rire. Laisse ses immondes crocs apparaitre une fois de plus au regard de tous, puis s’éloigne en quelques bonds rapide pour échapper à un éventuel nouvel assaut…

- Si vous voulez venir m’égratigner, il va falloir que vous accélériez le pas. Pour battre une bête, il faut savoir tout donner… Avant que cette bête ne vienne attaquer ce qui est le plus chère à vos yeux.

Un nouveau rire s’élève et il se met en mouvement, décidé à attaqué de front pour mieux atteindre cette cible qu’il c’était donné. Il joue de sa lame, tente de trancher l’obstacle qui le séparait de sa nouvelle cible, sans réellement chercher à l’atteindre. Le but étant simple de la faire déguerpir de son chemin, et de pouvoir passer sans soucis. La chauve-souris utilise sa force de chimère, puis se lance dans les airs, continuant son assaut, avec un coup de pied qui devait atteindre normalement le thorax… Normalement, si tout ce passait bien, il pourrait continuer de tracer sa route, jusqu’à cette forme plus loin, qui ressemblait à une tente. La voix, ce hurlement, provenait de la. N’est-ce pas ?

[c'est peu, mais je n'avais rien pour bien rebondir.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Bonne, La Sainte & Le Truand ♥ [réservé][Violence/!\]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Bonne, La Sainte & Le Truand ♥ [réservé][Violence/!\]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sainte Cécile
» Bonne année 2009 !!!
» JE CHERCHE UN BONNE SECURITE POUR MON ORDI
» Comment afficher toujours la bonne heure sans boucle infini?
» Bonne fête Sofia !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FMA-World : Endless Story :: Amestris - Central Area :: Central City :: Camp Ishbal-
Sauter vers: